Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Le Dow Jones signe un nouveau record, la Fed ne surprend pas

AOF - 14 décembre 2017


(AOF) - Wall Street a plutôt gardé un rythme haussier après que la Fed a relevé, comme tout le monde s'y attendait, sa fourchette de taux de 25 points de base. Le S&P a certes clôturé juste sous l'équilibre (-0,05% à 2 662,85 points) mais le Dow Jones a signé un nouveau record à 24 585,43 points (+0,33%) et le Nasdaq a gagné 0,20% à 6 875,80 points. Outre la décision du soir qui était totalement intégrée dans les cours, la Fed a relevé ses prévisions de croissance pour 2017 (de 2,4% à 2,5%), 2018 (2,5 contre 2,1%), 2019 et 2020. En revanche, ni les prévisions d'inflation, ni les "dots" n'ont changé.

Les investisseurs font payer cash à Verifone ses perspectives une nouvelle fois décevantes. Au sein d'un marché américain en légère hausse, l'action du spécialiste des technologies de paiement électronique sécurisé a perdu 3,84% à 17,76 dollars, réduisant à néant ses gains depuis le 1er janvier. Sur le premier trimestre de l'exercice, qui a débuté début novembre, le concurrent d'Ingenico vise un bénéfice ajusté de 22 cents pour des revenus compris entre 431 et 433 millions de dollars. Le consensus FactSet est de respectivement 34 cents et de 466,5 millions de dollars.


Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'inflation a atteint 0,4% en novembre après 0,1% en octobre et un consensus Briefing de 0,4%. En rythme annuel, elle a atteint 2,2%. La seule inflation "core", c'est-à-dire ajustée des éléments volatils que sont l'alimentation et l'énergie, elle a atteint 0,1%. Elle était de 0,2% en octobre et le consensus la voyait se stabiliser. Sur un an, elle a été de 1,7%.

La Fed a rendu sa décision de politique monétaire à 20h.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AGENCES PUB AMERICAINES
Les Etats-Unis pourraient bien être l'année prochaine le trou noir du secteur de la publicité, si l'on en croit le pessimisme manifesté par Jefferies à l'encontre des agences américaines. Le bureau d'études a abaissé de 2,4 à 0,9% sa prévision de croissance organique pour Omnicom et Interpublic (IPG) sur leur marché domestique, anticipant dans le même temps une mise sous pression de leurs marges.

ELI LILLY
Eli Lilly and Co a présenté mercredi des prévisions 2018 nettement supérieures aux attentes des analystes en raison du succès de son antidiabétique Trulicity et de son traitement contre le psoriasis, Taltz. Le laboratoire pharmaceutique américain table pour le prochain exercice sur un chiffre d'affaires compris entre 23 et 23,5 milliards de dollars et sur un bénéfice par action ajusté compris entre 4,6 et 4,7 dollars. Les analystes tablent sur un chiffre d'affaires de 23,07 milliards et sur un BPA ajusté de 4,64 dollars, selon Thomson Reuters.

HONEYWELL
Honeywell a tenu, à l'occasion de sa réunion annuelle consacrée à ses perspectives, un discours très positif sur la fin de son exercice. Pour le quatrième trimestre, le groupe industriel a relevé de 5/7% à 9% sa prévision de croissance de son chiffre d'affaires, dont de 4/6% à 7/8% son estimation de croissance organique. Son bénéfice par action, de son côté, devrait atteindre le haut de sa fourchette de prévision, soit 1,84 dollar.

INTERPUBLIC
Jefferies a abaissé d'Acheter à Conserver sa recommandation et de 24 à 20 dollars son objectif de cours sur Interpublic, dans le cadre d'une analyse sur le secteur des agences publicitaires américaines. IPG devrait donc être une des principales victimes des difficultés persistantes que l'analyste attend sur le marché américain de la publicité en 2018, faites de croissance organique faible sur le marché domestique nord-américain et de pressions sur les marges.

SCHLUMBERGER
La compagnie saoudienne Saudi Aramco a conclu des accords avec plusieurs entreprises locales et internationales d'un montant global de 39 milliards de riyals (10,4 milliards de dollars). Dans ce cadre, Schlumberger a remporté un contrat de six milliards de riyals.

VERIFONE
Le spécialiste des technologies de paiement électronique sécurisé Verifone devrait nettement reculer à Wall Street en raison de prévisions décevantes. Sur le premier trimestre de l'exercice, qui a débuté début novembre, le concurrent d'Ingenico vise un bénéfice ajusté de 22 cents pour des revenus compris entre 431 et 433 millions de dollars. Le consensus FacSet est de respectivement 34 cents et de 466,5 millions de dollars.