Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Le Nasdaq lâche du lest

AOF - 06 septembre 2018


(AOF) - Les marchés américains ont terminé en ordre dispersé. Le bras de fer que se livrent les Etats-Unis et le Canada au sujet du remplacement de l'Alena continue de susciter la crainte, tout comme les tensions entre Washington et Pékin. Les investisseurs s'inquiètent aussi de la situation des pays émergents pénalisés par la guerre commerciale lancée par Donald Trump. Les valeurs technologiques ont souffert alors que Facebook et Twitter témoignaient devant le Sénat pour évoquer les tentatives d'influence étrangère lors de la présidentielle 2016. Le Dow Jones a gagné 0,09%. Le Nasdaq a cédé 1,19%.

Halliburton a chuté de près de 6%, pénalisé par un avertissement sur ses résultats. Le numéro deux mondial des services pétroliers a prévenu que plusieurs éléments négatifs affecteraient son bénéfice par action trimestriel de 8 à 10 cents. Le consensus tablait jusque là sur un bénéfice par action de 59 cents après 42 cents un an plus tôt. Le géant américain impute cette détérioration à une activité plus faible que prévu dans le Bassin permien et une progression plus faible qu'escompté des nouveaux contrats au Moyen-Orient.

Les chiffres économiques du jour

Le déficit de la balance commerciale américaine s'est creusé en juillet à 50,1 milliards de dollars, après 45,7 milliards en juin (chiffre révisé de 46,3 milliards).

Les valeurs à suivre aujourd'hui

FACEBOOK
Instragram, filiale de Facebook, travaille au lancement d'une nouvelle application dédiée au commerce en ligne, révèle le site américain spécialisé The Verge. Cette application, qui pourrait s'appeler IG Shopping, permettrait aux utilisateurs de sélectionner des produits et de les acheter directement.

WORKDAY
Le spécialiste des solutions Cloud dans le domaine de la finance et des ressources humaines Workday a dévoilé des résultats meilleurs que prévu, mais des prévisions décevantes. Au deuxième trimestre, clos fin juillet, le groupe a essuyé une perte nette de 86,15 millions de dollars, soit 40 cents par action, contre une perte de 82,5 millions de dollars, représentant 40 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le groupe a enregistré un bénéfice par action de 31 cents, dépassant de 5 cents le consensus Thomson Reuters.