Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Powell réaffirme sa confiance dans l'économie US et fait rechuter Wall Street

AOF - 28 février 2018


(AOF) - La réaction négative des investisseurs aux déclarations de Jerome Powell, président de la Fed, a été bien plus franche aux Etats-Unis qu'en Europe, sans doute amplifiée par des prises de bénéfices après trois séances de forte hausse. Le Dow Jones a ainsi mis fin à cette belle série en perdant 1,16% à 25 410,03 pts et le S&P a lâché 1,27% à 2 744,28 pts. Devant les Représentants américains, Powell a réaffirmé son optimisme dans la santé de l'économie et le fait que la croissance devrait accélérer cette année. Il a également rappelé que plusieurs hausses graduelles de taux restaient appropriées.

JPMorgan Chase (-1,19% à 117,36 dollars) n'a finalement pas échappé à la baisse de Wall Street malgré la hausse des taux longs. La plus importante banque américaine par la taille du bilan a annoncé, à l'occasion d'une réunion investisseurs, qu'elle anticipait désormais une rentabilité des capitaux propres tangibles à moyen terme à 17% contre 15% auparavant. JPMorgan Chase et ses actionnaires peuvent remercier Donald Trump, le relèvement de cet objectif s'explique en effet par la réforme fiscale. L'impact maximum de cette dernière est d'environ 300 points de base sur la rentabilité de son capital.


Les chiffres macroéconomiques

Les commandes de biens durables ont connu un recul de 3,7% en janvier aux Etats-Unis, un recul plus marqué que ce que le consensus Reuters anticipait (-2%). En décembre, les commandes de biens durables avaient reculé de 2,6% (révisé de 2,9%).

L'indice S&P Case-Shiller, qui mesure les prix immobiliers dans les 20 plus importantes agglomérations américaines, a augmenté de 6,3% en décembre, en rythme annuel, conformément aux attentes du consensus Reuters. L'indice avait progressé de 6,4% au mois de novembre.

Enfin, l'indice de confiance du consommateur publié par le Conference Board est ressorti à 130,8 en février. Il était de 124,3 en janvier (révisé de 125,4) et le consensus Reuters le donnait à 126,6.

Les valeurs à suivre

COMCAST

Sky flambe alors que Comcast lui propose 12,50 livres par action. Le groupe américain souligne que cette offre est supérieure de 16% à celle déposée il y a quelques mois par 21st Century Fox. L'offre de Comcast valorise Sky 31 milliards de dollars. Comcast coiffe notamment la chaine NBC. La réaction des investisseurs suggère qu'ils tablent sur une surenchère de la part de 21st Century Fox, un groupe détenu par la famille Murdoch.

FORD

Ford a décidé de ne pas réinvestir sur son site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort, situé près de Bordeaux, en France. Le site compte 910 salariés. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, réunira dans les prochains jours au ministère les représentants des salariés du site, ainsi que les élus concernés, afin de faire le point sur la situation et les suites à lui donner. Le ministre a récemment rencontré le président Europe du groupe Ford, Steven Armstrong, et lui a demandé de maintenir une charge de travail suffisante sur le site jusqu'à fin 2019.

GENERAL CABLE

General Cable, fabricant de câble américain qui est en train de se faire racheter par le N°1 mondial du secteur, l'italien Prysmian, a renoué avec les bénéfices au quatrième trimestre. Son résultat net est ressorti à 16 millions de dollars, à comparer avec une perte de 104,6 millions un an plus tôt, soit 31 cents par action. Hors éléments exceptionnels, General Cable a enregistré un bénéfice par action de 3 cents. Son chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 7,9% pour atteindre 981,9 millions de dollars.

HONEYWELL

Honeywell a annoncé que Roger Fradin, responsable jusqu'en février 2017 des fusions-acquisitions du groupe, va être nommé Président du Conseil d'administration de la future société hébergeant ses activités de produits pour le bâtiment. Cette entreprise, qui sera cotée, sera issue de la séparation en trois entités des activités d'Honeywell annoncée en octobre dernier. Elle devrait réaliser environ 4,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel.

JPMORGAN

A l'occasion d'une réunion investisseurs, JPMorgan Chase a annoncé le relèvement de son objectif de rentabilité des capitaux propres tangibles à moyen terme à 17% contre 15% grâce à la réforme fiscale. L'impact maximum de cette dernière est d'environ 300 points de base sur la rentabilité de son capital. Le bénéfice imposable est pour sa part anticipé entre 44 et 47 milliards de dollars à moyen terme contre 39,4 milliards de dollars en 2017. La banque américaine cible par ailleurs un ratio de fonds propres durs compris entre 11% et 12%.

MACY'S

Macy's a dévoilé un bénéfice net de 1,325 milliard de dollars au titre de son quatrième trimestre 2017 clos début février, multiplié par 2,8 en un an. Ramené au nombre d'actions Macy's, le bénéfice net est ressorti à 4,31 dollars. Hors éléments exceptionnels, il s'est établi à 2,82 dollars dépassant de 15 cents le consensus FactSet. Le chiffre d'affaires de Macy's, de son côté, a augmenté de 1,8% à 8,66 milliards de dollars. En données comparables, la croissance a été de 1,3% au quatrième trimestre. Le consensus FactSet était de 8,66 milliards.

PALO ALTO NETWORKS

Palo Alto Networks, spécialiste de la sécurité des réseaux, a dévoilé hier soir des résultats et des perspectives favorables. Au deuxième trimestre, clos fin janvier, le groupe a essuyé une perte nette de 34,9 millions de dollars, soit 38 cents par action, contre une perte nette de 60,6 millions de dollars, ou 67 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action s'est élevé à 86 cents, dépassant de 7 cents le consensus Zacks. Ses ventes ont, elles, bondi de 28% pour atteindre 542,4 millions de dollars alors que le consensus s'élevait à 525,4 millions de dollars.

TENET HEALTHCARE

Tenet Healthcare a creusé sa perte nette au quatrième trimestre, à -229 millions de dollars ou -2,27 dollars par action. Elle était de -79 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le gestionnaire d'hôpitaux affiche un bénéfice par action de 1,40 dollar, dépassant de 10 cents le consensus Zacks. Le chiffre d'affaires trimestriel de Tenet a augmenté de son côté de 2,4% pour atteindre 4,978 milliards de dollars. Les analystes en attendaient 4,89 milliards.

TOLL BROTHERS

Le numéro un américain de la construction d'immobilier haut de gamme Toll Brothers a présenté des résultats trimestriels meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin janvier, son bénéfice net s'est élevé à 132,1 millions de dollars, soit 83 cents par action, contre 70,4 millions, représentant 42 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 63 cents, dépassant le consensus Thomson Reuters s'élevant à 61 cents. Le chiffre d'affaires a augmenté de 28% à 1,18 milliard de dollars, en ligne avec les attentes.