Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Powell, réforme fiscale, statistique : un nouvel alignement de planètes soutient Wall Street

AOF - 29 novembre 2017


(AOF) - Les principaux indices américains ont nettement progressé hier, clôturant à de nouveaux records : le Dow Jones a gagné 1,09% à 23 836,71 pts, le S&P 500 0,98% à 2 627,04 pts et le Nasdaq 0,49% à 6 912,36 pts. Au moins trois raisons justifient ce regain d'engouement pour les actions : d'abord, la réforme fiscale a été votée par la Commission des finances du Sénat américain, ouvrant la voie à un vote en plénière jeudi ou vendredi. Ensuite, le futur patron de la Fed Jerome Powell a confirmé qu'il suivrait la voie tracée par Yellen. Enfin, la confiance du consommateur a surpris favorablement.

Le projet de rachat de Time par Meredith continue d'animer la Bourse de New-York. Le titre du premier cède 0,27% à 18,45 dollars mais a toutes les chances de ne plus trop bouger jusqu'à la finalisation du deal puisque ce cours correspond au prix proposé par l'acheteur, soit 18,5 dollars. De son côté, Meredith a passé l'essentiel de la séance en hausse avant de céder finalement 0,37% à 67,30 dollars après avoir bondi lundi de plus de 10%. Le titre du groupe de médias a profité certes de l'élan pris la veille mais a reçu aussi le coup de pouce de Jefferies qui a relevé de Conserver à Acheter sa recommandation à son égard.

Les chiffres économiques du jour

Aux États-Unis, l'indice de confiance du consommateur du Conference Board est ressorti en novembre à 129,5, son niveau le plus élevé depuis décembre 2000, contre 126,2 en octobre (chiffre révisé de 125,9). Les économistes tablaient sur 124.

Aux États-Unis, les stocks des grossistes ont baissé de 0,4% en octobre après une hausse de 0,3% en septembre. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,3%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

MEREDITH CORP / TIME
Jefferies a relevé de Conserver à Acheter sa recommandation et de 56 à 80 dollars son objectif de cours sur Meredith Corporation, au lendemain de l'annonce de son rachat du groupe Time pour 2,8 milliards de dollars. Dans l'optique où les synergies atteindraient 400 à 500 millions de dollars, comme le prévoit Meredith, le deal sera "hautement relutif", estime Jefferies. 


ROCKWELL AUTOMATION
L'action Rockwell Automation est attendue en baisse à Wall Street. Son concurrent Emerson Electric a abandonné sa tentative de rachat de 29 milliards de dollars du spécialiste du contrôle des procédés et de l'automatisation. Rockwell Automation avait refusé cette proposition, la jugeant trop basse. Elle valorisait le groupe à 225 dollars par action. Emerson Electric avait proposé auparavant une offre de 27 milliards.