Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street a décroché de près de 6% la semaine dernière !

AOF - 26 mars 2018


(AOF) - Wall Street a bien essayé de rebondir en début de séance vendredi mais l'aversion au risque a finalement été la plus forte dans un contexte de guerre commerciale avec la Chine. Pékin a d'ores et déjà réagi, à hauteur de 3 milliards de dollars, aux droits de douanes imposés par les Etats-Unis sur les importations d'acier et d'aluminium. En revanche, aucune réponse n'a pour l'heure été donnée à l'offensive à 60 milliards de dollars lancée jeudi par Trump. Le Dow Jones a donc perdu 1,77% à 23 533, 20 points et le S&P a décroché de 2,10% à 2 588,26 points. Sur la semaine, le DJIA a perdu 5,6% !

Nike (+0,33% à 64,63 dollars) a échappé à la déroute du Dow Jones suite à de solides résultats du troisième trimestre et des perspectives encourageantes. Sur la période de trois mois close fin février, Nike a vu ses comptes tomber dans le rouge à -921 millions de dollars soit -57 cents par action. Toutefois, les investisseurs n'en tiennent pas rigueur au groupe car cette dégradation est essentiellement liée à la réforme fiscale américaine.

Les chiffres économiques du jour

Les ventes de logements neufs ont atteint 618 000 unités en février en rythme annuel aux Etats-Unis, un chiffre légèrement inférieur au consensus Reuters de 623 000. Celui de janvier a cependant été relevé de 593 000 à 622 000.Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont rebondi de 3,1% en février après avoir baissé de 3,5% (révisé de -3,7%) en janvier. Le consensus Reuters était de +1,5%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BOEING
L'américain Boeing a mis fin à la guerre qui l'opposait au canadien Bombardier sur le territoire américain. En effet, Boeing a indiqué qu'il ne fera pas appel de la décision de la commission américaine du commerce international (ITC). Cette dernière avait refusé en janvier dernier d'infliger de substantiels droits de douane sur les avions de ligne régionaux " CSeries " de Bombardier vendus à des compagnies américaines.

DROPBOX
Faisant fi du contexte boursier défavorable, le service de stockage et de partage de fichiers en ligne Dropbox a réussi de belle manière son entrée en Bourse. L'action flambe de près de 48% à 31 dollars alors que son prix d'introduction avait été fixé hier à 21 dollars. Un prix supérieur à la fourchette indicative de 18 à 20 dollars, étant donné la vigueur de la demande. Pour la même raison, cette fourchette avait été relevée par rapport à son estimation initiale de 16 à 18 dollars. 

 

MICRON
Micron a multiplié son bénéfice net par 3,7 au deuxième trimestre, clos début mars, à 3,3 milliards de dollars, soit 2,67 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net du groupe technologique est ressorti à 2,82 dollars. Le chiffre d'affaires trimestriel de Micron, enfin, a bondi de 58% pour atteindre 7,35 milliards. Le consensus FactSet était de 2,71 dollars pour le bénéfice par action et de 7,25 milliards pour le chiffre d'affaires.

NIKE
Nike a vu ses comptes tomber dans le rouge au troisième trimestre, clos fin février, de son exercice 2018, à -921 millions de dollars soit -57 cents par action. Cette dégradation des comptes de l'équipementier américain s'explique par l'impact de la réforme fiscale américaine, qui s'est traduite par une charge de 2 milliards de dollars. En données ajustées, le bénéfice par action de Nike est ressorti à 68 cents. Ses ventes ont augmenté de 7% à 8,98 milliards de dollars au troisième trimestre. Le consensus FactSet visait 53 cents par action et 8,8 milliards de dollars de ventes.