Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street a réduit ses pertes vendredi mais la tension perdure

AOF - 19 mars 2018


(AOF) - Wall Street a bien terminé vendredi une semaine particulièrement troublée. Si le Dow Jones a clôturé en progression de 0,29% à 24 946,51 points et le S&P en hausse de 0,17% à 2 752,01 points, ils cèdent tous les deux plus de 1% sur la semaine. Les statistiques solides de vendredi, notamment la confiance du consommateur, et la hausse du pétrole ont donc permis de réduire quelque peu les pertes contractées plus tôt dans la semaine sur fond de surenchère protectionniste de la part de la Maison Blanche. Par ailleurs, les investisseurs attendent la réunion de la Fed de cette semaine.

Adobe (+3,05% à 225,55 dollars) a occupé vendredi l'une des premières places de l'indice S&P 500 et inscrit au passage un plus haut historique. Les investisseurs saluent les résultats meilleurs que prévu de l'éditeur de logiciels d'édition. Au deuxième trimestre, clos début mars, son bénéfice net s'est établi à 583,08 millions de dollars, ou 1,18 dollar par action, contre 398,45 millions (81 cents par action) un an auparavant. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 1,55 dollar, ce qui est supérieur de 11 cents 


Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, la première estimation de l'indice de confiance du consommateur mesuré par l'Université du Michigan est ressorti à 102 en mars. Les économistes tablaient sur 99,5 après 99,7 en février.

Aux Etats-Unis, la production industrielle a bondi de 1,1% en février. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,3% après le repli de 0,1% enregistré en janvier. Le taux de capacité d'utilisation de la production s'est établi à 78,1% après 77,5% en janvier. Le consensus le donnait à 77,5%.

1,236 million de mises en chantier ont été comptabilisés au mois de février. Le consensus tablait sur 1,283 million après 1,329 million en janvier (chiffre révisé de 1,326 million). 1,298 million de permis de construire ont été attribué. Les économistes visaient 1,33 million après 1,377 million en janvier (chiffre révisé de 1,396 million).

Les valeurs à suivre aujourd'hui

FORD
Ford Motor Company a dévoilé hier soir un plan visant à améliorer sa profitabilité, consistant à mettre l'accent sur les véhicules SUV, mais également hybrides et électriques, tout en réduisant les coûts. Le constructeur automobile américain entend notamment réallouer 7 milliards de dollars d'investissements vers les SUV. Selon les propos rapportés par la presse américaine, Jim Hackett, le directeur général de Ford, a déclaré que l'objectif de marge de 8% à long terme présentait désormais un potentiel de progression.

EASTMAN KODAK
Clic clac : Eastman Kodak s'envole de 12%, dans le sillage de perspectives 2018 réjouissantes. Le géant déchu de la photographie table pour son exercice 2018 sur un chiffre d'affaires compris entre 1,5 et 1,6 milliard de dollars et un Ebitda opérationnel compris entre 60 et 70 millions de dollars. Sur l'ensemble de l'exercice 2017, le groupe a engrangé un bénéfice net de 94 millions de dollars, soit 1,76 dollar par action, grâce à un gain fiscal exceptionnel de 101 millions de dollars.

TIFFANY
Tiffany a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes mais aussi des ventes et des prévisions décevantes. Au quatrième trimestre clos fin janvier, le joailler américain a réalisé un bénéfice net en baisse de 61% à 61,9 millions de dollars, ou 50 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,67 dollar, au dessus du consensus qui le donnait à 1,64 dollar. Les chiffre d'affaires a progressé de 8,5% à 1,33 milliard. Dans les boutiques ouvertes depuis plus d'un an, les ventes ont grimpé de 1% alors que les analystes tablaient sur +2,8%.

WALMART
Walmart serait proche d’un accord portant sur une prise de participation d'environ un tiers dans le groupe indien de commerce électronique Flipkart pour un montant de 7 milliards de dollars, selon les informations de Bloomberg. Si l’opération devait se concrétiser, elle permettrait au géant américain de s’assurer une place de choix dans le e-commerce, sur un marché émergent de 1,3 milliard de personnes, poursuit l’agence de presse.

QUALCOMM
Après l’échec de la tentative de rachat de Qualcomm par Broadcom, le spécialiste des puces pour smartphones serait désormais dans le viseur de son ancien président, Paul Jacobs. Selon Reuters, ce dernier a informé le conseil d’administration de Qualcomm, auquel il siège, de sa volonté de s’associer avec des fonds d’investissement en vue d’un rachat. Il n’a cependant pas encore obtenu le financement pour une telle opération.

BROADCOM
Broadcom a présenté hier soir des résultats meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin janvier, le groupe a réalisé un bénéfice net de 6,23 milliards de dollars, soit 14,62 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 239 millions de dollars, ou 57 cents par action, un an plus tôt. Ses comptes ont été dopés par l’impact de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 5,12 dollars, surpassant le consensus FactSet s’élevant à 5,05 dollars.

KROGER
Kroger va racheter pour 1 milliard de dollars de ses propres actions, selon un calendrier qui n'a pas été précisé. Ce programme s'ajoute à celui que la chaine de supermarchés est en train de boucler. Par ailleurs, Kroger a indiqué qu'il prévoyait une augmentation de son dividende à l'avenir.

ZUMIEZ
Zumiez a enregistré une croissance de 9,6% de son bénéfice net au quatrième trimestre clos début février, à 19,93 millions de dollars. Ramené au nombre d'actions Zumiez, son bénéfice est ressorti à 80 cents. Ajusté des éléments exceptionnels, chiffrés à 2 cents par action, le bénéfice par action de Zumiez a atteint 82 cents, loin du consensus Zacks de 90 cents. Le chiffre d'affaires de l'équipementier de skate a progressé de 16,9% au quatrième trimestre à 308,24 millions de dollars. En comparables, leur croissance a été de 7,5%. Le consensus Zacks était de 301,7 millions.

NIKE
Nike a annoncé le départ de Trevor Edwards, le patron de sa marque-phare Nike. Il va démissionner le 10 août prochain.