Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street rebondit

AOF - 29 juin 2018


(AOF) - Cette fois, Wall Street a tenu bon. Contrairement à la séance précédente où les indices s’étaient effondrés en deuxième mi-temps, la Bourse américaine est parvenue à rebondir hier. S’ils restent très prudents face aux tensions commerciales, les investisseurs se sont inscrits dans le sillage des valeurs financières et technologiques. Les premières ont profité de la perspective des stress tests de la Fed, dont la première partie avait été un succès, et les secondes ont été tirées par Amazon. Le Dow Jones a gagné 0,41% à 24 216,05 points, le S&P 0,62% à 2 716,31 points. Le Nasdaq a pris 0,79%.

La poursuite de l’offensive d’Amazon dans le secteur de la santé fait des dégâts en Bourse. Plus forte baisse du Dow Jones, l’action du réseau de pharmacies, Walgreens Boots, a chuté de 9,90% à 59,70 dollars, suivie par celle du numéro un de l'assurance-santé aux Etats-Unis, UnitedHealth, qui a perdu 1,32% à 244,90 dollars. En revanche, Amazon a gagné 2,47% à 1 701,45 dollars après avoir annoncé l’acquisition de la pharmacie en ligne, PillPack.


Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, 227 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées au cours de la semaine close le 23 juin. Les économistes tablaient sur 220 000 après 218 000 la semaine précédente.

La croissance américaine a été révisée à la baisse au premier trimestre. La hausse du PIB se monte en effet à 2% contre +2,2% en première estimation. Les économistes tablaient sur une confirmation à +2,2%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AMAZON
Amazon a annoncé l’acquisition de PillPack. Ce dernier délivre des médicaments déjà dosés et packagés, coordonne les recharges et les renouvellements et veille à ce que les envois sont faits à l’heure. La transaction, dont les détails financiers n’ont pas été dévoilés, devrait être finalisée au second semestre.

APPLE
Apple et Samsung ont soldé leur litige sur des violations de brevets qui les opposait depuis 7 ans. Les détails de l'accord ne sont pas connus. La firme coréenne a été condamnée fin juin par la justice américaine à payer 539 millions de dollars à Apple pour violation de brevets. Un jury populaire américain avait estimé en 2012 que Samsung avait violé six brevets d'Apple et condamné la firme coréenne à lui verser 1,051 milliard de dollars. Ce montant avait été réduit au gré des affrontements judiciaires des deux groupes.

BED BATH & BEYOND
Bed Bath & Beyond a enregistré une baisse de 42% de son bénéfice net au premier trimestre clos début juin, à 43,57 millions de dollars ou 32 cents par action. Ses ventes ont progressé de 0,4% à 2,75 milliards de dollars. Elles ont reculé de 0,6% en données comparables. Le consensus Zacks était de 31 cents par action et 2,75 milliards. En termes de perspectives, Bed Bath & Beyond continue à viser un bénéfice par action compris entre 2 et 2,50 dollars (low-to-mid 2 dollars range).

CHIPOTLE MEXICAN GRILL
Chipotle Mexican Grill a dévoilé un nouveau plan stratégique visant à relancer sa croissance. "Je peux facilement envisager un avenir où Chipotle doublerait de taille pour atteindre 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires", a déclaré le CEO Brian Niccol sans donner pour autant de calendrier. La chaine de tex-mex veut améliorer la fidélisation de ses clients, digitaliser et moderniser ses restaurants tout en observant une grande discipline financière.

WALGREENS BOOTS ALLIANCE
Walgreens Boots Alliance a relevé de 5 cents la borne basse de sa fourchette de bénéfice par action attendu sur son exercice 2018, désormais de 5,90 à 6,05 dollars. Au troisième trimestre clos fin mai, le réseau de pharmacies a enregistré une croissance de 15,4% de son bénéfice net, à 1,34 milliard de dollars ou 1,35 dollar par action. En données ajustées, il a été de 1,53 dollar par action. Son chiffre d'affaires a augmenté de son côté de 14% à 34,3 milliards de dollars. Le consensus Zacks était de 1,47 dollar par action et 33,65 milliards de dollars.

WALT DISNEY
Walt Disney va être contraint par la Justice américaine, qui coiffe aussi les autorités de la concurrence, de céder 22 réseaux régionaux de programmes sportifs, actuellement détenus par 21st Century Fox, s'il veut être autorisé à racheter le groupe de médias de la famille Murdoch. Pour l'heure, le DoJ bloque donc l'opération. Si ces cessions n'étaient pas réalisées, le DoJ craint que le rapprochement Disney/Fox n'entraine une hausse des programmes sportifs pour les diffuseurs sous licences (MVPDs) dans ces régions.