Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street rebondit après le choc Facebook et avant la Fed

AOF - 21 mars 2018


(AOF) - Wall Street est parvenu à rebondir hier après avoir perdu plus de 1% lundi et plus de 1% la semaine dernière. Alimentée par la hausse des cours du pétrole et des rachats à bon compte, la hausse est toutefois restée limitée dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Fed. Attendue ce soir, elle devrait consister en un relèvement de 25 points de base du taux directeur de la banque centrale. Les indices ont aussi supporté une deuxième journée de baisse significative (-2,56%) de Facebook et la chute d'Oracle. Le Dow Jones a gagné 0,47% à 24 727,27 pts et le S&P 0,15% à 2 716,94 pts.

La transition vers le cloud (informatique à distance et par abonnement) d’Oracle n’avance pas aussi rapidement qu’attendu par les investisseurs. L’action de l'éditeur américain de logiciels professionnels a occupé la dernière marche de l’indice S&P 500, chutant de 9,43% à 47,05 dollars après avoir présenté des revenus dans le cloud et des perspectives dans ce domaine décevants. La sanction boursière est d’autant plus lourde qu’il s’agit du troisième trimestre consécutif que ses objectifs concernant le cloud ne sont pas à la hauteur des attentes. 

Les chiffres économiques du jour

Aucune statistique n'est attendue.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BLACKBERRY/MICROSOFT
BlackBerry et Microsoft ont annoncé un partenariat stratégique pour fournir aux entreprises une solution qui associe l’expertise en mobilité et sécurité du premier avec les produits cloud et de productivité du second. Dans le cadre de ce partenariat, les deux entreprises ont développé conjointement une solution baptisée BlackBerry Enterprise Bridge.

CELANESE
La société américaine de haute technologie produisant des matériaux spéciaux Celanese abandonne son projet de rapprochement avec Acetow, contrôlé par Blackstone. Les deux groupes ne sont pas parvenus à mettre en place les cessions exigées par la Commission européenne. Le 17 octobre dernier, Bruxelles avait ouvert, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, une enquête approfondie afin d'examiner le projet de création d'une entreprise commune entre Celanese et Blackstone dans le secteur des flocons d'acétate et des mèches d'acétate.

FACEBOOK
Le responsable de la sécurité de Facebook, Alex Stamos, devrait quitter la société en août, affirme le New-York Times citant d'anciens et actuels employés. Il serait en désaccord avec d'autres cadres du premier réseau mondial sur ce que ce dernier devrait révéler sur la mauvaise utilisation par certains de cette plate-forme. Alex Stamos souhaiterait que la société soit plus transparente alors que d'autres dirigeants seraient contre, dont la Directrice générale adjointe, Sheryl Sandberg. Ces derniers craignent que cela dégrade l'image de la société.

MEREDITH
Meredith a finalisé la cession de Time UK à la société de private equity Epiris. Cette opération était déjà en cours avant que Meredith ne rachète Time, une acquisition qu'il a finalisée fin janvier.

ORACLE
L'éditeur américain de logiciels professionnels Oracle a présenté une activité cloud (informatique à distance et par abonnement) décevante. Au troisième trimestre, clos fin février, de son exercice fiscal 2018, il a enregistré une perte nette de 4,02 milliards de dollars, soit 98 cents par action, contre un bénéfice net de 2,24 milliards, soit 53 cents par titre, un an plus tôt. Il a enregistré cette année une charge de 6,9 milliards de dollars liée à la réforme fiscale.

OUTFRONT MEDIA
Outfront Media a annoncé que Donald R. Shassian, son vice-président exécutif et directeur financier, quitterait son poste cet été. Il avait rejoint le spécialiste de l'affichage extérieur en novembre 2013 et a conduit l'introduction en Bourse d'Outfront Media et sa séparation de CBS. Outfront Media a lancé la recherche du successeur de Shassian.

PRAXAIR
La Commission européenne a fixé au 9 août prochain la date limite pour se prononcer sur le projet de rapprochement entre l'allemand Linde et l'américain Praxair. Le 16 février dernier, Bruxelles a ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier ce projet de fusion au regard du règlement de l'UE sur les concentrations. Elle craint que l'opération réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de plusieurs gaz indispensables, comme l'oxygène et l'hélium.