Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - FACEBOOK au pied du mur

AOF - 26 juillet 2018


(AOF) - Les marchés actions américains sont attendus en baisse. Le Nasdaq devrait notamment débuter la séance en net repli, pénalisé par la chute attendue de Facebook liée à des résultats décevants et des prévisions dégradées. Dans ce cadre, les investisseurs ne réagissent guère aux à l'annonce de la BCE selon laquelle la politique monétaire reste inchangée. Elle a confirmé son intention de mettre un terme à son programme d'assouplissement quantitatif (QE) à la fin de l'année. A 15h25, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 cèdent 0,16% à 2,286 points et 0,76% à 7 413 points.

Hier à Wall Street
Wall Street a connu hier un sursaut en fin de séance qui lui a permis de s’assurer un beau rebond. Hésitants à l’ouverture, lestés par les résultats décevants de poids lourds comme FCA ou Boeing, les indices ont terminé en hausse dans la perspective d’un accord UE/Etats-Unis sur le commerce. Les premières informations en provenance de la réunion Trump/Juncker ont filtré pendant la séance avant d’être confirmées par la suite, une fois Wall Street fermé. Le DJIA a gagné 0,68% à 25 414,10 points et le Nasdaq 1,17% à 7 932,24 points. Il a atteint en séance un nouveau record à 7,933.31 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont progressé à 217 000 lors de la semaine du 21 juillet, contre 208 000, chiffre révisé de 207 000, la semaine précédente. Elles sont supérieures au consensus Briefing.com de 215 000.

Les commandes de biens durables ont augmenté de 1% en juin après avoir baissé de 0,3% (révisé de -0,6%) en mai. Le consensus Reuters était de +3%. Hors transport, les commandes de biens durables ont progressé de 0,4%.

Les valeurs à suivre

COMCAST
Comcast a fait état d'une croissance de 27,6% de son bénéfice net au deuxième trimestre, à 3,216 milliards de dollars ou 69 cents par action. En données ajustées, il ressort à 65 cents par action. Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 2,1% à 21,73 milliards de dollars. Le consensus Thomson Reuters visait 60 cents par action et 21,85 milliards de dollars. Comcast a indiqué qu'il a enregistré son meilleur deuxième trimestre depuis 10 ans en termes de conquête commerciale, avec 182 000 nouveaux clients pour ses offres cablées sur la période.

FACEBOOK
Facebook, dont les résultats ces dernières années n'ont cessé de croitre à grande vitesse et de dépasser les attentes, devrait passer une très mauvaise séance à Wall Street où l'action est anticipée en chute de 18%. Non seulement les résultats du deuxième trimestre sont ressortis sous les attentes, mais son directeur financier, David M. Wehner, a averti qu'il allait encore ralentir au second semestre. Il a aussi indiqué que les coûts devraient augmenter de 50% à 60% sur l'ensemble de 2018. Leur progression sera de plus supérieure à celle des revenus en 2019.

MATTEL
Mattel a fortement creusé sa perte nette au deuxième trimestre. Elle est passée en un an de 56,1 à 240,9 millions de dollars, soit de -16 à -70 cents par action. Hors éléments exceptionnels, notamment des coûts de restructuration représentant 14 cents par action, la perte par action de Mattel ressort à -56 cents. Ses ventes trimestrielles, pour leur part, ont reculé de 14% à 840,7 millions de dollars. Le consensus FactSet ciblait une perte par action de 30 cents et des ventes de 848 millions de dollars.

NIELSEN
Nielsen a annoncé le départ, avant la fin de l'année, de son directeur général (CEO) Mitch Barns. Un processus de recrutement de son successeur va être lancé. Par ailleurs, James Attwood, actuel président du Conseil d'administration de la société, a été nommé président exécutif. Par ailleurs, le Board de Nielsen a lancé une revue stratégique de son segment Achat. Troisièmement, Nielsen a révisé à la baisse ses prévisions de résultats annuels. Il vise désormais un bénéfice par action compris entre 95 cents et 1 dollar et un chiffre d'affaires en baisse de 1% environ.

QUALCOMM
Le spécialiste des puces pour smartphones Qualcomm a renoncé à l'acquisition de son concurrent NXP Semiconductors, n'ayant pas obtenu l'autorisation de la Chine. Il proposait 44 milliards de dollars, mais les relations commerciales entre la Chine et la Etats-Unis se sont nettement détériorées. Qualcomm va dont procéder à des rachats d'actions pour 30 milliards de dollars.

SPOTIFY
Spotify a creusé sa perte nette à 394 millions d'euros au deuxième trimestre, ou -2,20 euros par action. Elle était de 188 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires trimestriel de Spotify a augmenté pour sa part de 26% à 1,273 milliard. Les analystes prévoyaient un chiffre d'affaires de 1,26 milliard d'euros. Spotify a précisé qu'il avait terminé le deuxième trimestre avec 180 millions d'utilisateurs mensuels actifs, en hausse de 30%, et 83 millions d'abonnés Premium, en progression de 40%. Le consensus pour ces derniers était de 82 millions.

UNDER ARMOUR
Under Armour a relevé de 110/130 à 190/210 millions de dollars le montant des charges qu'il va passer dans ses comptes cette année au titre de son plan de restructuration. Sur le premier semestre de l'exercice, le groupe a déjà passé 130 millions de dollars à ce titre. Au deuxième trimestre, Under Armour a creusé sa perte nette à 95,5 millions de dollars ou -21 cents par action. En données ajustées, sa perte par action ressort à 8 cents. Les ventes de l'équipementier ont augmenté de 8% à 1,174 milliard de dollars.