Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Le rebond se profile

AOF - 28 février 2018


(AOF) - Les marchés américains sont attendus en légère hausse à l'ouverture. Les futures gagnent 0,24% sur le Dow Jones à 25 489 points et 0,20% à 2 753 points sur le S&P. L'apaisement est donc de mise au lendemain d'un discours de Jerome Powell, le président de la Fed, qui a tendu à nouveau les rendements obligataires et pesé sur les actions. Reste que le grand argentier n'a rien dit de plus que ce que contenaient les "minutes" du dernier comité de politique monétaire publiées la semaine dernière et qui avaient déjà causé un sursaut de nervosité. Le chiffre de la croissance a été sans surprise.

Hier à Wall Street

La réaction négative des investisseurs aux déclarations de Jerome Powell, président de la Fed, a été bien plus franche aux Etats-Unis qu'en Europe, sans doute amplifiée par des prises de bénéfices après trois séances de forte hausse. Le Dow Jones a ainsi mis fin à cette belle série en perdant 1,16% à 25 410,03 pts et le S&P a lâché 1,27% à 2 744,28 pts. Devant les Représentants américains, Powell a réaffirmé son optimisme dans la santé de l'économie et le fait que la croissance devrait accélérer cette année. Il a également rappelé que plusieurs hausses graduelles de taux restaient appropriées.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, la croissance est ressortie à 2,5% au quatrième trimestre selon une deuxième estimation du Bureau d'analyse économique. La première estimation en date du 26 janvier la donnait à 2,6%. Le consensus Reuters était de +2,5%.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) de la région de Chicago pour février sera publié à 15h45 avant, à 16h00, les promesses de ventes immobilières en janvier.

Les valeurs à suivre

ALTICE USA
Altice USA, filiale américaine cotée d'Altice, a dévoilé un bénéfice net de 2,25 milliards de dollars au titre de son quatrième trimestre 2017, à comparer avec une perte nette de 236 millions un an plus tôt. L'opérateur télécoms a notamment enregistré un bénéfice fiscal de 2,4 milliards de dollars. Ramené au nombre d'actions Altice USA, le bénéfice net est ressorti à 3,06 dollars. Hors éléments exceptionnels, le résultat par action d'Altice USA est nul alors que le consensus Zacks prévoyait une perte de 1 cents par titre.

HONEYWELL
Honeywell va réaffirmer aujourd'hui ses prévisions de bénéfices annuels, à l'occasion de sa traditionnelle conférence investisseurs. Le groupe table sur un bénéfice par action 2018, ajusté des coûts liés à son spin-off et à l'impact de la réforme fiscale, compris entre 7,75 et 8 dollars, dont 1,87 à 1,93 dollar au premier trimestre.

LOWE'S
Lowe's a dévoilé un bénéfice net en baisse de 16,4% pour son quatrième trimestre 2017/2018 clos début février, à 554 millions de dollars. Le bénéfice par action est ainsi ressorti à 67 cents, intégrant 2 cents par action de charge fiscale post-réforme et 5 cents liés au bonus salarial décidé pour les employés de la chaine de magasins de bricolage. Ajusté de ces éléments, le bénéfice par action de Lowe's est ressorti à 74 cents au quatrième trimestre. Ses ventes, elles, ont reculé de 1,8% à 15,49 milliards de dollars. En données comparable, leur croissance a été de 4,1%.

OFFICE DEPOT
Office Depot a essuyé une perte nette de 52 millions de dollars au quatrième trimestre, à comparer avec un bénéfice de 80 millions un an plus tôt, soit -10 cents par action. Hors éléments exceptionnels, Office Depot a affiché un bénéfice de 8 cents par action, dépassant d'un cent le consensus Zacks. Le chiffre d'affaires trimestriel du spécialiste des fournitures de bureau a baissé de son côté de 5% pour atteindre 2,58 milliards de dollars. Le consensus était à 2,54 milliards.

OUTFRONT MEDIA
Outfront Media, concurrent américain de JCDecaux, a enregistré une croissance de 33,4% de son bénéfice net au quatrième trimestre, à 35,5 millions de dollars, ou 25 cents par action. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Outfront, de son côté, a atteint 401,3 millions de dollars, en croissance de près d'1%.

TIVO
Le titre TiVo s'enflamme de 11 % en préouverture de Wall Street, alors que le groupe entame une revue stratégique de ses options, pouvant mener à son retrait de la cote. Le spécialiste des magnétoscopes numériques à disque dur envisage également des fusions-acquisitions. L'objectif : maximiser la valeur pour ses actionnaires. Dans son communiqué, la société américaine explique que le niveau de son action en Bourse ne reflète pas la véritable valeur de son activité, de sa technologie et du cash généré par ses licences IP de long terme.

WORKDAY
Le spécialiste des solutions Cloud dans le domaine de la finance et des ressources humaines Workday a dévoilé des résultats meilleurs que prévu. Au quatrième trimestre, clos fin janvier, le groupe a essuyé une perte nette de 89,1 millions de dollars, soit 42 cents par action, contre une perte de 88,3 millions de dollars représentant 44 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le groupe a enregistré un bénéfice par action de 28 cents, là où Wall Street anticipait 20 cents.