Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Le vote de la réforme fiscale n'est qu'une question d'heures, Wall Street repart vers les sommets

AOF - 20 décembre 2017


(AOF) - Convaincus que l'adoption de la réforme fiscale américaine n'est plus désormais qu'une formalité - un problème de procédure de dernière minute contraint les Représentants à voter de nouveau sur un texte validé par les deux chambres - les investisseurs devraient renvoyer Wall Street vers de nouveaux records. Les futures sur indices sont en effet bien orientés, gagnant 0,38% sur le Dow Jones et 0,33% sur le S&P 500. Du côté des valeurs, Red Hat et General Mills ont dévoilé des perspectives révisées à la hausse tandis que les résultats trimestriels de BlackBerry et FedEx ont battu le consensus.

Hier à Wall Street

Après une série quasi-ininterrompue de hausses (sept sur huit séances), et presque autant de records, Wall Street a marqué le pas hier alors que le vote sur la réforme fiscale se faisait attendre. Les investisseurs sont tentés de prendre quelques bénéfices en "vendant la nouvelle", comme le veut l'adage boursier. Le Dow Jones a cédé 0,15% 24 754,75 pts et le S&P 0,32% à 2 681,47 pts. Le repli aurait toutefois pu être plus important car, après la clôture, les parlementaires ont annoncé que le vote du texte au Sénat avait été retardé pour une question de procédure soulevée par Bernie Sanders.

Les chiffres macroéconomiques

La seule statistique du jour est attendue aux Etats-Unis à 16h : il s'agira des reventes de logements en novembre.

Les valeurs à suivre

BLACKBERRY
Le groupe technologique BlackBerry a dévoilé une performance trimestrielle meilleure que prévu. Au deuxième trimestre, clos fin novembre, il a essuyé une perte nette de 275 millions de dollars, soit 52 cents par action, contre une perte de 117 millions de dollars, ou 22 cents par action, un an auparavant. Hors éléments exceptionnels, le groupe a enregistré un bénéfice par action de 3 cents alors que les analystes interrogés par Thomson Reuters prévoyaient des comptes à l’équilibre.

FEDEX
Au deuxième trimestre, FedEx a généré un résultat net de 755 millions d'euros soit 2,84 dollars par action contre 700 millions et 2,59 dollars par action l'année dernière. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est établi à 3,18 dollars. Le consensus FactSet était de 2,73 dollars. Le spécialiste du fret a réalisé un chiffre d'affaires de 16,3 milliards de dollars contre 14,9 milliards de dollars il y a un an. Les analystes s'attendaient à un chiffre d'affaires 15,7 milliards de dollars. Par ailleurs, le groupe n'a pas communiqué d'objectifs.

GENERAL MILLS
General Mills a relevé ses perspectives de chiffre d'affaires 2018. La croissance des ventes devrait s'établir entre 0 et -1%. Elle avait été précédement été anticipée dans une fourchette -2%/-1%. Au second trimestre, le distributeur alimentaire a publié un résultat net de 430,5 millions de dollars soit 74 cents par action contre 481,8 millions de dollars et 80 cents l'année dernière. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est établi à 82 cents conformément au consensus FactSet.

JOHNSON & JOHNSON
L'Autorité française de la concurrence a sanctionné le laboratoire Janssen-Cilag et sa maison-mère Johnson & Johnson à hauteur de 25 millions d'euros pour avoir empêché puis limité le développement des médicaments génériques de Durogesic, son médicament princeps. Durogesic est un antalgique opioïde puissant, dont la substance active est le fentanyl, prescrit pour le traitement de la douleur sévère. Il est notamment délivré aux patients atteints de douleurs chroniques d'origine cancéreuses dont les enfants. Il est prescrit sous forme de patch à apposer sur la peau.

MICRON
Le fabricant de mémoires informatiques Micron est attendu en hausse à Wall Street à la faveur de résultats meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin novembre, le groupe a enregistré un bénéfice net de 2,68 milliards de dollars, soit 2,19 dollars par action, à comparer avec un profit net de 180 millions de dollars, ou 16 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 2,45 dollars par action, supérieur de 25 cents au consensus FactSet.

RED HAT
Red Hat a relevé ses prévisions de résultats annuels, ciblant désormais un bénéfice par action ajusté de 2,88 dollars et un chiffre d'affaires compris entre 2,906 et 2,911 milliards de dollars. Sa précédente guidance donnait un bénéfice par action ajusté compris entre 2,77 et 2,79 dollars pour un chiffre d'affaires dans une fourchette 2,88/2,895 milliards de dollars. Pour son quatrième trimestre, Red Hat prévoit un chiffre d'affaires de 758 à 763 millions de dollars pour un bénéfice par action ajusté d'environ 81 cents.