Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Les marchés américains devraient ouvrir en hausse grâce aux bons résultats

AOF - 24 octobre 2017


(AOF) - Les marchés actions américains devraient ouvrir en hausse dans le sillage des bonnes publications d'entreprises. Ainsi des poids lourds comme 3M, United Technologies et Caterpillar ont relevé leurs objectifs alors qu'Eli Lilly a battu le consensus. Seul Interpublic a lancé un avertissement de résultats. Les investisseurs s'intéresseront également aux PMI Markit qui seront publiés en début de séance. Au final, les marchés pourraient compenser leur baisse d'hier et signer de nouveaux records. Les futures sur le Dow Jones sont en hausse de 0,60%, ceux sur le Nasdaq gagnent 0,24%.

 

Hier à Wall Street


Incertains pendant la première partie de séance, les marchés américains ont finalement clôturé en baisse en raison de prises de bénéfices. Wall Street a ainsi mis fin à cinq séances consécutives de hausse qui ont permis au Dow Jones de s'installer au-dessus du niveau record de 23 000 points. Il a cédé hier soir 0,23% à 23 273,96 pts et le S&P 500 a lâché 0,4% à 2 564,98 pts. Les investisseurs préfèrent se garder une marge de manœuvre en début de semaine alors que la saison des résultats bat son plein et que la première estimation de la croissance du troisième trimestre sera publiée vendredi.

Les chiffres macroéconomiques


Aux Etats-Unis, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite d'octobre sera dévoilé à 15h45.

Les valeurs à suivre

3M

3M a relevé ses prévisions de résultats annuels, visant une croissance de ses ventes à changes constants de 4 à 5% et un bénéfice par action compris entre 9 et 9,10 dollars par action. Sa précédente guidance était une croissance de 3 à 5% et un bénéfice par action dans une fourchette 8,80/9,05 dollars. Le propriétaire de la marque Post-it a fait cette mise à jour lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre. Sur cette période, 3M a enregistré une croissance de 7,5% de son bénéfice net, à 1,43 milliard de dollars ou 2,33 dollars par action.

APPLE
La presse asiatique ne cesse de publier des articles sur les problèmes rencontrés par Apple avec ses nouveaux iPhone. Quelques jours après des rumeurs à propos d'une réduction des commandes d'iPhone 8, le quotidien japonais Nikkei indique que la firme américaine ne produirait que 20 millions d'exemplaires de son haut de gamme le iPhone X cette année, contre le double prévu jusqu'à présent. Cet appareil de pointe connaîtrait des problèmes au niveau de la production de la puce permettant la reconnaissance faciale.

CATERPILLAR
Caterpillar a dévoilé une mise à jour favorable de ses estimations de résultats annuels : son bénéfice par action ajusté 2017 est désormais annoncé à 6,25 dollars, au lieu de 5 dollars jusque-là, tandis que son chiffre d'affaires devrait ressortir à 44 milliards de dollars environ, soit dans le haut de sa fourchette prévisionnelle 42/44 milliards. Le fabricant d'engins de chantier a également relevé son estimation des coûts de restructuration, de 1,2 à 1,3 milliard de dollars, qu'il va enregistrer cette année.

ELI LILLY
Eli Lilly a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, annoncé la scission prochaine de sa branche de santé animale Elanco et relevé ses objectifs. Le laboratoire américain envisage une vente ou une introduction en Bourse pour Elanco. Fragilisé par la pertes de plusieurs importants brevets et par l'échec du solanezumab, son traitement contre la maladie d'Alzheimer, Eli Lilly entend se recentrer sur les spécialités les plus prometteuses, et les plus rentables, comme l'oncologie.

FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES
Fiat Chrysler (FCA) a fait état d'une hausse de 50% de son bénéfice net au troisième trimestre à 910 millions d'euros contre un consensus de Thomson Reuters de 808 millions. Le bénéfice opérationnel ajusté du groupe coté à New York et à Milan a augmenté de 17% à 1,758 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires de 26,4 milliards d'euros (-2%). FCA a également indiqué avoir vendu 1,05 million de voitures au troisième trimestre, en baisse de 1%.

GENERAL MOTORS
Le constructeur automobile General Motors a essuyé une perte au troisième trimestre en raison de charges liées à la cession de sa filiale Opel à Peugeot. Sa perte nette, part du groupe, est ressortie à 2,98 milliards de dollars, soit 2,03 dollars par action, contre un bénéfice net de 2,77 milliards de dollars ou 1,76 dollar par action un an auparavant. Corrigé des éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 1,32 dollar, supérieur au consensus Reuters s'élevant à 1,14 dollar.

INTERPUBLIC GROUP
Interpublic Group (IPG) a averti sur l'atterrissage annuel de ses résultats, prévoyant désormais une amélioration de 40 points de base de sa marge opérationnelle, au lieu de 50 jusque-là, et une croissance organique de son chiffre d'affaires de 1 à 2%, au lieu du bas de la fourchette 3/4% jusque-là en vigueur. Le patron du groupe de communication, concurrent de Publicis et Omnicom, a précisé que cette révision à la baisse était liée à la prudence manifestée par certains de ses clients et aux "perspectives macroéconomiques", sans donner plus de précision.

KROGER
Kroger poursuit le remaniement de son équipe de direction, quelques jours après avoir présenté son plan stratégique "Restock Kroger". La chaine américaine de supermarchés a annoncé le départ à la retraite de Fred Morganthall, son vice-président en charge de la conduite des opérations Retail, et son remplacement par Mike Donnelly. Ce dernier prend le titre de vice-président exécutif et directeur des opérations. Ce remplacement sera effectif à partir du 1er novembre.

MC DONALD'S
McDonald's a publié un bénéfice net de 1,88 milliard de dollars, en hausse de 48%, au titre du troisième trimestre, soit 2,32 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de la chaine de restauration rapide a atteint 1,76 dollar, conformément au consensus FactSet. Le chiffre d'affaires trimestriel de McDonald's a reculé pour sa part de 10% à 5,75 milliards de dollars, également en ligne avec les attentes. A magasins comparables, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 6%.

SEAGATE
Le fabricant de disques durs Seagate Technology a dévoilé hier soir des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, clos fin septembre. Son bénéfice net a atteint 181 millions de dollars, soit 62 cents par action, contre 167 millions de dollars ou 55 cents par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 96 cents, dépassant de 10 cents le consensus. Le chiffre d’affaires de Seagate a reculé de 5,9% à 2,63 milliards de dollars, dépassant les attentes du marché de 2,53 milliards.

STANLEY BLACK & DECKER
Stanley Black & Decker, comme il l'a déjà fait à l'occasion des deux précédentes publications trimestrielles, a relevé ses perspectives de bénéfice par action annuel lors de la présentation de ses performances du troisième trimestre. Pour l'ensemble de son exercice, le groupe table désormais sur un bénéfice par action ajusté compris entre 7,33 et 7,43 dollars par action, contre une précédente fourchette de 7,18 à 7,38 dollars. Stanley Black & Decker vise également une croissance organique de ses ventes de près de 6% cette année, un indicateur qu'il ne détaillait pas jusque-là.

UNITED TECHNOLOGIES
Le groupe industriel diversifié United Technologies a relevé ses objectifs 2017. Il vise désormais un bénéfice par action ajusté de 6,58 à 6,63 dollars contre de 6,45 à 6,60 dollars auparavant. Les revenus sont prévus entre 59 et 59,5 milliards de dollars, contre 58,5/59,5 milliards de dollars selon la précédente prévision. United Technologies a en revanche confirmé son objectif de croissance organique de 3% à 4%. United Technologies est plus optimiste grâce à ses performances au troisième trimestre et à sa confiance pour le reste de l'année.

WHIRLPOOL
Whirlpool a fortement réduit ses objectifs annuels, tablant désormais sur un bénéfice par action ajusté compris entre 13,60 et 13,90 dollars au lieu de 14,50 à 15 dollars précédemment. De plus, le fabricant d'électroménager est moins optimiste concernant sa génération de free cash flow, qui devrait atteindre 900 millions de dollars cette année au lieu du milliard prévu jusque-là. Whirlpool a fait cette mise à jour lors de la publication de résultats du troisième trimestre inférieurs aux attentes.