Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Les marchés sur le qui-vive

AOF - 23 mars 2018


(AOF) - Les marchés actions américains sont attendus proches de l’équilibre après leur nette baisse d'hier. Les investisseurs, inquiets d'une possible guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, jouent la prudence en attendant des précisions sur les mesures que prendra la Maison Blanche et sur la riposte chinoise. Dans ce cadre, le rebond plus marqué que prévu des commandes de biens durables en février est relégué au second plan. Vers 14h05, les futures sur S&P500 gagnent 0, 08% à 2 645,75 points tandis que ceux sur Nasdaq 100 abandonnent 0,10% à 6 685,25 points.

 Hier à Wall Street

Wall Street a chuté : le Dow Jones a lâché 2,93% à 23 957,89 points et le S&P s’est rétracté de 2,52% à 2 643,69 points. En signant un protocole d’accord prévoyant des droits de douane sur 60 milliards de dollars d’importations chinoises, qui concrétise ses promesses protectionnistes, Donald Trump a mis le feu aux poudres, ouvrant la voie à une riposte de la Chine. Et peu importe que, quelques minutes plus tôt, le président américain ait décidé d'exempter l'Union européenne des droits promis sur l'acier et l'aluminium. Dans ce contexte, les rendements obligataires, valeurs-refuge, ont rechuté.

Les chiffres macroéconomiques

Les commandes de biens durables ont rebondi de 3,1% en février après avoir baissé de 3,5% (révisé de -3,7%) en janvier. Le consensus Reuters était de +1,5%.

Les ventes de logements neufs de février seront dévoilées à 15 heures.

Les valeurs à suivre

BOEING
L'américain Boeing a mis fin à la guerre qui l'opposait au canadien Bombardier sur le territoire américain. En effet, Boeing a indiqué qu'il ne fera pas appel de la décision de la commission américaine du commerce international (ITC). Cette dernière avait refusé en janvier dernier d'infliger de substantiels droits de douane sur les avions de ligne régionaux " CSeries " de Bombardier vendus à des compagnies américaines.

MICRON
Micron a multiplié son bénéfice net par 3,7 au deuxième trimestre, clos début mars, à 3,3 milliards de dollars, soit 2,67 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net du groupe technologique est ressorti à 2,82 dollars. Le chiffre d'affaires trimestriel de Micron, enfin, a bondi de 58% pour atteindre 7,35 milliards. Le consensus FactSet était de 2,71 dollars pour le bénéfice par action et de 7,25 milliards pour le chiffre d'affaires.

NIKE
Nike a vu ses comptes tomber dans le rouge au troisième trimestre, clos fin février, de son exercice 2018, à -921 millions de dollars soit -57 cents par action. Cette dégradation des comptes de l'équipementier américain s'explique par l'impact de la réforme fiscale américaine, qui s'est traduite par une charge de 2 milliards de dollars. En données ajustées, le bénéfice par action de Nike est ressorti à 68 cents. Ses ventes ont augmenté de 7% à 8,98 milliards de dollars au troisième trimestre. Le consensus FactSet visait 53 cents par action et 8,8 milliards de dollars de ventes.