Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - L'offensive protectionniste contre la Chine va peser sur Wall Street

AOF - 15 juin 2018


(AOF) - La Bourse américaine est attendue en baisse pour débuter cette dernière séance de la semaine. Les menaces protectionnistes ont fait un retour spectaculaire au premier rang des préoccupations des investisseurs avec la décision de Donald Trump d'imposer des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises. Pékin a d'ores et déjà annoncé qu'il comptait riposter dans une ampleur comparable. Ces considérations risquent fort d'éclipser l'impact des statistiques pourtant nombreuses cet après-midi. Les futures cèdent 0,64% sur le Dow Jones et 0,36% sur le S&P 500.

Hier à Wall Street

Wall Street a plutôt bien résisté à la hausse du dollar enregistrée après le discours globalement accommodant de la BCE. Cette dernière a promis de finaliser en douceur son programme de rachat d'actifs et de ne pas relever ses taux avant "la fin de l'été 2019". Ces déclarations ont fait reculer les taux longs aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe, pesant sur les financières. Ce sont elles qui ont alourdi le Dow Jones, lui faisant céder un modeste 0,10% à 25 175,31 points. Pour le reste, le Nasdaq a signé un nouveau record, le S&P a gagné 0,25% et le secteur des médias se sont encore emballés.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier "Empire State" de la Fed de New York est ressorti à 25 en juin. Il était de 20,1 en mai et le consensus Reuters le voyait à 19.

Il sera suivi à 15h15 par l'indice de la production industrielle de mai. A 16h00, l'Université du Michigan dévoilera son indice provisoire de la confiance du consommateur pour juin.Les valeurs à suivre

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ADOBE
Adobe a dévoilé un bénéfice net en hausse de 77% au titre de son deuxième trimestre clos début juin, à 663,16 millions de dollars ou 1,33 dollar par action. En données ajustées, il ressort à 1,66 dollar par action. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Adobe a augmenté de son côté de 24% à 2,195 milliards de dollars. Le consensus FactSet visait 1,54 dollar par action et 2,16 milliards de dollars. En termes de perspectives, Adobe vise pour le troisième trimestre un chiffre d'affaires de 2,24 milliards de dollars et un bénéfice par action ajusté de 1,68 dollar. Le consensus est à 2,22 et 1,61.

AT&T/TIME WARNER
AT&T a annoncé avoir finalisé l'acquisition de Time Warner, quelques jours après avoir reçu le feu vert d'un tribunal de Columbia. Ce dernier avait estimé que le gouvernement et les autorités de la concurrence n'avaient pas d'arguments suffisants pour bloquer ce rapprochement. Désormais, AT&T se structure en quatre divisions : AT&T Communications, AT&T Media (HBO, Turner et Warner Bros), AT&T International et AT&T Advertising and analytics.

BLACKSTONE
Blackstone a cédé au groupe français Teleperformance la société indienne Intelenet pour une valeur d'entreprise d'un milliard de dollars. Intelenet offre des services à forte valeur ajoutée dans le domaine de la relation client mais aussi d'amélioration des processus opérationnels pour des entreprises des secteurs des services financiers, du voyage, de la santé ou encore de la distribution. Ces services représentent environ 66% de son chiffre d'affaires, le solde étant réalisé sur des métiers de centres d'appels plus classiques.

COMCAST
Moody's met en garde contre les risques de dégradation de sa note qui pèsent sur Comcast s'il mène à bien son projet d'acquisition de 21st Century Fox. Le groupe de médias est prêt à mettre 65 milliards de dollars sur la table et à reprendre 20 milliards de dollars de dette. L'agence de notation chiffre à 15,4 milliards de dollars la dette nouvelle que Comcast va devoir lever pour réaliser cette opération. Elle souligne qu'il faudra y ajouter des milliards supplémentaires liés au projet d'acquisition de Sky déposé par le même Comcast.

T-MOBILE
T-Mobile, filiale américaine cotée de Deutsche Telekom, a annoncé la nomination de Michael Sievert comme Président. L'actuel titulaire du poste, John Legere, reste directeur général (CEO) du groupe. Directeur des opérations de T-Mobile depuis février 2015, Sievert avait fait son entrée au Conseil de l'opérateur en février dernier.