Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - L'optimisme reste de mise

AOF - 28 août 2018


(AOF) - La hausse de Wall Street devrait se prolonger. Les investisseurs saluent l’accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique. Cette « pax americana » est de bon augure alors que des discussions entre la Maison Blanche et le Canada vont bientôt s’engager sur le même thème. Ce compromis témoigne du pragmatisme de Donald Trump face aux problématiques qui secouent l’économie mondiale. Au chapitre des valeurs, Tiffany a dévoilé des résultats trimestriels brillants. A 15h, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 gagnent 0,22% à 2 905 points et 0,32% à 7 592,25 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont atteint de nouveaux records hier en séance. Ainsi, le Nasdaq Composite a dépassé les 8 000 points pour la première fois de son histoire et terminé en hausse de 0,91% à 8 017,90 points. Pour sa part, le S&P 500 a avancé de 0,77% à 2 896,74 points. Les indices ont été portés par l’atteinte d’un nouvel accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique. Le Canada pourrait suivre prochainement. Côté valeurs, Tesla a reculé après avoir renoncé à son projet de retrait de la cote. Les autres constructeurs automobile étaient bien orientés.

Les chiffres macroéconomiques

L'indice  S&P CoreLogic Case-Shiller, qui mesure  l'évolution des prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis, a grimpé de 6,3% sur un an, contre 6,5% le mois précédent. Les économistes s'attendaient pour le mois de juin à une croissance annuelle identique à celle du mois de mai.

L'indice de la confiance des consommateurs (Conference Board) pour le mois d'août est attendu à 16h.

Les valeurs à suivre

BEST BUY
Le distributeur spécialisé dans les produits électroniques grand public Best Buy a présenté des résultats meilleurs qu'attendu. Au deuxième trimestre, clos début août, le groupe a enregistré un bénéfice net de 244 millions de dollars, soit 86 cents par action, à comparer avec un bénéfice net de 209 millions de dollars, soit 67 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 91 cents, soit 8 cents de mieux que le consensus Thomson Reuters.

LATTICE SEMICONDUCTOR
Le fabricant de semi-conducteurs Lattice Semiconductor a annoncé la nomination de Jim Anderson au poste de PDG, à partir du 4 septembre. Le nouveau venu dispose de plus de 20 ans d’expérience dans le secteur. Il était auparavant chez AMD au poste de senior vice-président et patron de la division « Computing and Graphics ».

STARBUCKS
Nestlé a conclu l'accord de licence de 7,15 milliards de dollars avec Starbucks. Le géant suisse a versé à la marque américaine 7,15 milliards de dollars pour obtenir la licence sur les cafés non distribués dans les 28 000 cafés Starbucks. L'alliance porte sur les produits de la marque tels que des paquets de café en poudre ou en grains vendus notamment en supermarchés. Cette transaction offre à Nestlé une plateforme de croissance en Amérique du Nord, avec des positions de leader dans les activités haut de gamme de café torréfié et moulu.

TESLA
La justice fédérale américaine a rejeté une plainte d'actionnaires de Tesla accusant le constructeur de voitures électriques et Elon Musk, son PDG, de les avoir induits en erreur sur l'évolution de la production de la Model 3, rapporte Reuters. Dans une décision datée du 24 août, mais rendue publique hier, le juge Charles Breyer de San Francisco souligne que " le droit boursier fédéral ne punit pas les entreprises pour leur incapacité à atteindre leurs objectifs ", poursuit le média. Les actionnaires reprochaient à Tesla de ne pas produire autant de voitures que prévu.

TIFFANY
Tiffany a dévoilé des résultats trimestriels solides. Au deuxième trimestre clos fin juillet, le bénéfice net a progressé de 26% à 144,7 millions de dollars, soit 1,17 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,17 dollar alors que Wall Street visait 1,01 dollar. Le chiffre d'affaires a grimpé de 12,6% à 1,08 milliard alors que le consensus tablait à 1,04 milliard. En organique, la croissance a atteint 7%. Wall Street visait 5,73%. Tiffany a bénéficié d'une forte demande pour ses bijoux sur le continent américain et dans la zone Asie-Pacifique.