Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Pétrolières et financières vont alimenter la hausse

AOF - 09 mai 2018


(AOF) - Wall Street n'a que faire de l'incertitude géopolitique qui prévaut après la décision de Trump de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien. Les investisseurs n'en retiennent qu'une chose : le retour de sanctions contre Téhéran devrait alimenter la hausse des cours du pétrole. Les majors Exxon et Chevron sont attendues en hausse à la Bourse, et devraient soutenir les indices. Les financières devraient aussi se distinguer à la hausse : la flambée du pétrole va soutenir les anticipations d'inflation et donc les taux, à 3%. Les futures gagnent 0,42% sur le Dow Jones et 0,34% sur le S&P 500.

Hier à Wall Street

La nouvelle était attendue même si tout le monde espérait qu'elle surprendrait positivement : Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et le retour de sanctions contre Téhéran dans un délai de 90 à 180 jours. Cette confirmation a eu pour effet de tétaniser Wall Street qui, dans les minutes précédant l'annonce, se cherchait encore une direction. Le Dow Jones a fini à 24 360,21 points (+0,01%) et le S&P à 2 671,92 points (-0,03%). Pour l'instant, la principale conséquence de cette annonce est le bond des cours du pétrole qui a soutenu les valeurs du secteur.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont progressé de 0,1% en avril après avoir augmenté de 0,3% en mars. Le consensus Reuters était de +0,2%. En rythme annuel, ils ont augmenté de 2,6% en avril contre un consensus Reuters de 2,8%.

Les stocks des grossistes de mars seront connus à 16h.

Les valeurs à suivre


BOEING
Le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, a annoncé hier soir que les Etats-Unis allaient retirer à Airbus et Boeing les autorisations de vendre des avions de ligne en Iran. La mesure sera appliquée dans 90 jours. Cette annonce fait suite au retrait fracassant des Etats-Unis de l'accord sur le programme nucléaire iranien et au rétablissement à venir des sanctions.

COTY
Coty a réduit sa perte nette au titre de son troisième trimestre fiscal. Elle s'est établie à 77 millions de dollars, contre 164,2 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 13 cents, au-dessus du consensus qui le donnait à 12 cents. Le chiffre d'affaires du spécialiste des parfums et cosmétiques a progressé de 9% à 2,22 milliards de dollars alors que le consensus tablait sur 2,17 milliards. Les ventes de la branche luxe ont bondi de 19% à 752,5 millions. Wall Street visait 701,5 millions.

ELECTRONIC ARTS
Electronic Arts a publié hier soir des résultats meilleurs que prévu. Au quatrième trimestre, clos fin mars, l'éditeur de jeux vidéo a enregistré un bénéfice net de 607 millions de dollars, soit 1,95 dollar par action, comparé à un profit de 566 millions de dollars, ou 1,81 dollar, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 1,28 dollar, dépassant le consensus FactSet s'élevant à 1,17 dollar. Le chiffre d'affaires a augmenté de 3,6% à 1,58 milliard de dollars.

LIBERTY GLOBAL
Vodafone va acquérir les actifs de Liberty Global en Hongrie, République Tchèque, Roumanie et Allemagne pour 18,4 milliards d'euros. Cette valorisation correspond à 24 fois le cash flow disponible généré par ces sociétés en 2017. Liberty et Vodafone attendent l'accord de la Commission européenne d'ici mi-2019. L'accord prévoit que le groupe américain fournira certains services au nouveau propriétaire de ces activités en Europe de l'Est pendant quatre ans. Liberty prévoit d'utiliser tout ou partie du produit de ces cessions pour accroitre la rémunération de ses actionnaires.

METLIFE/FEDEX
Metropolitan Life a annoncé avoir trouvé un accord avec le groupe de logistique FedEx pour gérer les contrats d’épargne-retraite des 41 000 retraités et personnes qui en sont bénéficiaires. Ces contrats représentent un montant de 6 milliards de dollars.

OFFICE DEPOT
Office Depot a relevé de 10,6 à 10,8 milliards de dollars sa prévision de chiffre d'affaires pour l'exercice 2018 et de 350 à 360 millions sa cible de bénéfice opérationnel ajusté. Au premier trimestre, Office Depot a enregistré un bénéfice net des activités poursuivies de 33 millions de dollars, contre 77 millions un an plus tôt, ou 6 cents par action. En données ajustées, le bénéfice par action du distributeur de fournitures de bureau ressort à 8 cents. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Office Depot, de son côté, a augmenté de 6% pour atteindre 2,83 milliards de dollars.

RALPH LAUREN 
Ralph Lauren a annoncé que la candidature d'Angela Ahrendts comme administratrice sera proposée à l'assemblée générale d'août prochain. Angela Ahrendts est vice-présidente d'Apple, en charge des Apple Store. De plus, Ralph Lauren va nommer Michael George à son Conseil d'administration, une nomination effective aujourd'hui. Il est PDG de Qurate Retail, un e-commerçant qui coiffe les enseignes QVC, HSN, zulily, Ballard Designs, Frontgate, Garnet Hill, Grandin Road et Improvements.

WALMART
Walmart a officialisé à la mi-journée sa prise de contrôle de la plateforme indienne de e-commerce Flipkart. Les marchés bruissaient de rumeurs à ce sujet depuis de nombreuses semaines. Le n°1 mondial du commerce a mis 16 milliards de dollars sur la table pour acquérir 77% du capital de Flipkart. Walmart entre ainsi au capital du groupe indien aux côtés des autres actionnaires du site de e-commerce qui restent autour de la table : son cofondateur Binny Bansal, Tencent, Tiger Global Management et Microsoft.


WALT DISNEY
Walt Disney a dévoilé, au titre du deuxième trimestre 2018 clos fin mars, un bénéfice net de 2,93 milliards de dollars, ou 1,95 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action est ressorti à 1,84 dollar. Le chiffre d'affaires du groupe de divertissement et de médias a progressé de 9% pour atteindre 14,54 milliards de dollars. Le consensus FactSet était de 1,70 dollar par action et 14,11 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Disney a notamment bénéficié d'un bond de 21% du chiffre d'affaires (+29% pour le bénéfice opérationnel) de sa division Studio Entertainment.