Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Retour au calme

AOF - 26 juin 2018


(AOF) - Wall Street devrait débuter la séance proche de l’équilibre, mais la menace d’une guerre commerciale reste toujours très présente. En l’absence de développements favorables dans ce domaine, les prises de risque resteront minimes. Les investisseurs s'inquiètent en effet de l'impact sur la croissance américaine du renchérissement des droits de douanes évoqué par Donald Trump. Au chapitre des valeurs, GE est attendue en hausse après l'annonce de sa scission de sa branche Santé. Vers 14h30, les futures sur S&P500 cèdent 0,06% à 2 720 points tandis que ceux sur Nasdaq gagnent 0,13% à 7 083 points.

Hier à Wall Street

Atténuées vendredi par la flambée des cours du pétrole, les tensions commerciales ont de nouveau explosé à la figure des investisseurs hier. Ils ont très mal réagi aux informations de plusieurs médias faisant état d’un projet visant à limiter à 25% du capital les investissements chinois dans des entreprises américaines technologiques ayant trait à la "sécurité nationale". Seraient concernés des secteurs comme l’aérospatial ou la robotique. Le Dow Jones a chuté de 1,33% à 24 252,8 points et le S&P a perdu 1,37% à 2 717,07 points. Le Nasdaq, composé de valeurs techno, a reculé de plus de 2%.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent l'indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller d'avril à 15 heures et la confiance du consommateur en juin à 16 heures.

Les valeurs à suivre

GE
A l'issue d'une revue stratégique, General Electric (GE) annonce qu'il prévoit de se recentrer sur l'aéronautique, l'électricité et les énergies renouvelables et de réduire son endettement de manière significative. Par ailleurs, les activités de santé seront regroupées dans une société indépendante, qui sera détachée du groupe. En effet, le groupe américain souhaite monétiser 20% de GE Healthcare et distribuer les 80% restants en actions à ses actionnaires. De plus, GE sortira du capital de sa filiale Baker Hugues, détenue à 62,5%, dans les 2 à 3 prochaines années. Par ailleurs, EDF et GE ont signé un accord de coopération stratégique dans le cadre du projet de construction de six réacteurs EPR sur le site de Jaitapur, dans l'état de Maharashtra en Inde.

HARLEY DAVIDSON
Le président américain s'est fendu d'une petite pique à l'égard de Harley Davidson hier soir. Le groupe américain a annoncé qu'il prévoyait de transférer les chaines de production de motos destinées au marché européen hors des Etats-Unis, en raison des droits de douane décidés par l'Union européenne sur les importations des motos qu'il fabrique. " Surpris que, de toutes les compagnies, Harley Davidson soit la première à hisser le drapeau blanc. Je me suis battu dur pour eux et finalement ils ne vont pas payer les droits de douane dans l'Union européenne ", a tweeté Donald Trump.

IHS-MARKIT
IHS-Markit a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel. Il vise désormais un chiffre d'affaires compris entre 3,85 et 3,90 milliards de dollars pour 2,23 à 2,27 dollars de bénéfice par action ajusté. Sa précédente estimation était de 3,825 à 3,875 milliards de dollars de revenus. Le groupe a aussi dévoilé un bénéfice net de 114,7 millions de dollars, ou 28 cents par action, au titre de son deuxième trimestre clos fin mai. Il a bondi de 16% en un an. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action s'affiche à 61 cents.

LENNAR
Lennar a fait état d'une baisse de 30% de son bénéfice net au deuxième trimestre clos fin mai, à 310,25 millions de dollars ou 94 cents par action. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action est ressorti à 1,58 dollar. Le chiffre d'affaires du groupe immobilier a bondi de son côté de 67% à 5,459 milliards. Au deuxième trimestre, 12 095 maisons ont été livrées, en croissance de 57%, et les prises de commandes ont atteint 14 449 maisons, en hausse de 62%. Le consensus Zacks était de 45 cents par action et 5,23 milliards de dollars de chiffre d'affaires.