Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Un rebond n'est pas exclu mais restera sans doute modeste...

AOF - 30 juillet 2018


(AOF) - Wall Street pourrait tenter un rebond modeste après avoir reculé vendredi dernier dans le sillage des valeurs technologiques. Les futures gagnent 0,15% à 25 451 points sur le Dow Jones et sont stables avec un biais légèrement positif sur le S&P 500 et le Nasdaq. Les investisseurs restent concentrés sur les publications de résultats trimestriels qui continuent de tomber, à l'instar de ceux de Caterpillar qui devraient être bien reçus. Pour le reste, la prudence reste de mise avant l'inflation PCE mardi, la réunion de politique monétaire de la Fed mercredi et le chômage vendredi.

Vendredi à Wall Street

Les valeurs technologiques ont vécu une journée noire à Wall Street vendredi. L’indice Nasdaq a chuté de 1,46%, à 7 737,42 points, l’ensemble du compartiment étant pénalisé par la chute de plus de 20% de Twitter. Intel a également déçu avec ses résultats et perdu 8,59%, au lendemain d’une dégringolade historique de Facebook. Entrainés dans la chute de ces géants, le Dow Jones a perdu 0,30% à 25 451,06 points et le S&P a reculé de 0,66% à 2 818,82 points. Sur la semaine, la détente sur le front des relations commerciales Union européenne/Etats-Unis a plutôt soulagé les investisseurs.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières de juin seront connues à 16h00.

Les valeurs à suivre


CATERPILLAR
Caterpillar a relevé ses objectifs 2018 après avoir réalisé des profits bien plus élevés que prévu au deuxième trimestre. Ils avaient déjà été rehaussés lors de la publication des résultats du premier trimestre en avril. Le numéro un mondial des engins de terrassement et de matériel minier vise désormais un bénéfice par action ajusté situé entre 11 et 12 dollars, à comparer avec une fourchette précédente de 10,25 dollars à 11,25 dollars.

HARLEY DAVIDSON
Harley Davidson présente aujourd'hui son plan "More Roads to Harley-Davidson" qui doit générer plus d'un milliard de revenus annuels supplémentaires en 2022 en comparaison de 2017. "En plus de créer une nouvelle génération de motards, la société table sur le plan More Roads to Harley-Davidson pour créer plus de valeur, stabiliser et renforcer le business actuel, améliorer le Retour sur le capital investi (ROIC) de la Harley-Davidson Motor Company, augmenter les revenus et les bénéfices, et permettre à l'entreprise de reverser plus de dividendes aux actionnaires", résume la société.

KKR
KKR va acquérir le fournisseur de gaz naturel Discovery Midstream pour 1,2 milliard de dollars à TPG Growth. KKR intervient en coentreprise avec Williams. KKR va apporter 60% du prix et détenir 60% du capital de la coentreprise, le solde restant à Williams. Ce dernier va toutefois obtenir la majorité des droits de vote. Il va également faire croitre sa participation pour atteindre à terme 50 du capital, à parité avec KKR.

SPOTIFY
Spotify vient de mettre à disposition un nouveau mode de paiement pour ses utilisateurs au Brésil. Désormais, les Brésiliens pourront payer l'abonnement Spotify Premium en utilisant leur carte de débit. La solution grâce à laquelle Spotify peut accepter ce type de paiement a été développée par Worldline, leader européen des paiements et des services transactionnels qui propose des solutions de paiement à l'échelle internationale, et par EBANX, une société FinTech basée au Brésil qui propose des modes de paiement locaux brésiliens et latino-américains aux commerçants du monde entier.

TYSON FOODS
Le groupe d’agroalimentaire Tyson Foods a réduit son objectif de bénéfice par action ajusté annuel de 6,55/6,70 dollars à 5,70/6 dollars. Le groupe a justifié cette modification par un impact de la réforme fiscale représentant 77 cents par action contre une précédente estimation de 85 cents ; les incertitudes concernant le commerce international, qui impactent en particulier les prix des exportations de poulets et de porcs ; une piètre demande domestique pour les poulets et une pression sur les marges pour le porc en raison d’un déséquilibre entre l’offre et la demande.