Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Wall Street pourrait marquer le pas après les records

AOF - 29 novembre 2017


(AOF) - Wall Street devrait ouvrir en ordre dispersé après avoir clôturé hier soir à de nouveaux records. L'attention des investisseurs reste accaparée par le marathon parlementaire de la réforme fiscale, qui pourrait être votée en séance plénière par le Sénat jeudi ou vendredi. Par ailleurs, l'accélération de la croissance enregistrée au troisième trimestre, selon une seconde estimation, conforte la Fed dans sa volonté de resserrer graduellement sa politique. Du côté des valeurs, Autodesk a annoncé une lourde restructuration. Les futures gagnent 0,3% sur le DJ et cèdent 0,04% sur le Nasdaq.

Hier à Wall Street

Les principaux indices américains ont nettement progressé hier, clôturant à de nouveaux records : le Dow Jones a gagné 1,09% à 23 836,71 pts, le S&P 500 0,98% à 2 627,04 pts et le Nasdaq 0,49% à 6 912,36 pts. Au moins trois raisons justifient ce regain d'engouement pour les actions : d'abord, la réforme fiscale a été votée par la Commission des finances du Sénat américain, ouvrant la voie à un vote en plénière jeudi ou vendredi. Ensuite, le futur patron de la Fed Jerome Powell a confirmé qu'il suivrait la voie tracée par Yellen. Enfin, la confiance du consommateur a surpris favorablement.

Les chiffres macroéconomiques

Aux États-Unis, le PIB a progressé de 3,3% au troisième trimestre, selon une estimation révisée. La première estimation donnait une croissance à 3,0% et le consensus Reuters s'élevait à 3,2%.

Les promesses de ventes immobilières d'octobre seront annoncées à 16h00.

Les valeurs à suivre

AT&T/TIME WARNER
AT&T et Time Warner auraient transmis une lettre à la justice américaine justifiant que leur rapprochement favoriserait la concurrence et les consommateurs. Cette lettre intervient alors que le département de la justice a déposé plainte dans le but d'empêcher le rapprochement.

AUTODESK
L'éditeur de logiciels de conception assistée par ordinateur Autodesk est attendu en forte baisse à Wall Street après avoir annoncé son intention de réduire ses effectifs de 13%. 1 150 postes devraient être supprimés, ce qui se traduira par des charges de restructuration avant impôts comprises entre 135 et 149 millions de dollars. Entre 91 et 100 millions de dollars seront comptabilisés au quatrième trimestre, clos fin janvier, et le solde sur l’exercice suivant.

CHIPOTLE MEXICAN GRILL
Chipotle Mexican Grill a annoncé que son fondateur et président, Steve Ells, allait devenir président exécutif à l'issue d'un processus de recrutement d'un nouveau CEO pour le groupe. "Le Conseil a mis en place un comité de recherche formé des administrateurs Robin Hickenlooper et Ali Namvar, et de Steve Ells, pour identifier un nouveau leader avec une expertise démontrée dans la transformation d'entreprise pour aider à relever les défis auquel Chipotle est confronté, améliorer l'exécution, reconstruire la confiance des clients et soutenir les ventes", indique le groupe.

GENERAL MOTORS
Peugeot devrait demander le remboursement d'environ la moitié du prix d'acquisition d'Opel soit 650 millions d'euros après avoir découvert que les dépassements d'émissions de CO2 étaient bien plus important que prévu selon des informations Reuters.

KKR
KKR a clôturé son fonds Health Care Strategic Growth sur un montant de 1,45 milliard de dollars dédiés à l'investissement dans des innovations de croissance dans le secteur de la santé aux Etats-Unis. Le fonds de KKR vise notamment 100 millions de dollars d'investissements dans des domaines comme l'innovation technologique et clinique, la maîtrise des coûts ou encore le renforcement de l'offre thérapeutique.

MONSANTO
Le président du directoire de Bayer, Werner Baumann, a indiqué que l'enquête antitrust de la Commission européenne sur le projet de rachat de Monsanto par Bayer entrait dans des "détails inimaginables", révèle Reuters. Le groupe allemand a déposé plus de 4 millions de pages de documents à la Commission européenne, selon les propos tenus par le dirigeant lors d'une conférence de presse.

TIFFANY
Tiffany & Co a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Au troisième trimestre 2017 clos le 31 octobre, le joailler américain a bénéficié de solides ventes dans la région des Amériques et en Asie-Pacifique. Le bénéfice net a progressé de 5,3% à 100,2 millions de dollars, ou 80 cents par action. Les analystes tablaient sur 76 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 3% à 976,2 millions, le consensus le donnait à 958,3 millions. Les ventes dans les boutiques ouvertes depuis plus d'un an ont reculé de 1% alors que le marché tablait sur un repli de 0,2%.