Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Wall Street va commencer le second semestre dans le rouge

AOF - 02 juillet 2018


(AOF) - Le second semestre devrait aussi mal commencer aux Etats-Unis qu'en Europe. Les futures sur indices américains annoncent une baisse de 0,66% sur le Dow Jones et de 0,57% pour le S&P. Des statistiques européennes décevantes et la crise politique en Allemagne tendent à soutenir le dollar et les taux longs américains comme valeurs refuge, le tout dans un contexte qui reste assombri par la crainte d'une guerre commerciale. Les investisseurs attendent également les statistiques américaines, et notamment l'ISM Manufacturier de juin pour éventuellement inverser la tendance. Enfin, le pétrole baisse.

Vendredi à Wall Street

Wall Street a perdu de sa superbe en fin de séance vendredi mais est parvenu à préserver ses gains pour enchainer sa deuxième séance consécutive dans le vert. Les investisseurs ont profité qu'aucune nouvelle tension commerciale ne soit apparue et n'ont pas pris ombrage de l'accélération de l'inflation PCE à 2% en mai. Son impact en termes de politique monétaire a sans doute été compensé par une légère déception concernant la consommation des ménages, gage d'une croissance contrôlée de l'économie. Le Dow Jones a gagné 0,23% à 24 271,41 pts (-1,8% au premier semestre) et le S&P 0,08% (+1,9%).

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 15h45 de l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier de juin. L'indice ISM Manufacturier de juin et les dépenses de construction seront publiés à 16h.

Les valeurs à suivre

ARCHER DANIELS MIDLAND COMPANY
Eurazeo, Idia, Future French Champions, et Unigrains, actionnaires depuis 2015 de Neovia au côté d'InVivo (actionnaire historique majoritaire), ont annoncé leur entrée en discussions exclusives avec Archer Daniels Midland Company (ADM) en vue de la cession de l'intégralité du capital de la société sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,535 milliard d'euros. Neovia, fondée en France en 1954, est spécialisée en nutrition animale et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros en 2017.

DISH NETWORK
Dish Network n'a pas trouvé d'accord avec le diffuseur hispanophone Univision qui réclame une hausse de 75% des prix alors que l'audience de ses chaines diffusées par les paraboles de Dish est en baisse de 30%. L'écran des téléspectateurs est donc désormais noir s'ils cherchent à voir les trois chaines Univision, UniMás et Galavisión. Univision bloque aussi Sling TV.

GENERAL MOTORS
L'américain General Motors (GM) a annoncé vendredi que l'augmentation des droits de douane sur l'importation de véhicules et de pièces détachées, envisagées par Donald Trump, pourrait conduire à "un GM plus petit, une présence réduite sur le marché intérieur et à l'étranger pour cet entreprise américaine emblématique, et créer un risque de moins — et non plus — d'emplois aux Etats-Unis." Tels sont en substance les commentaires adressés par GM au département américain du Commerce, selon les informations rapportées par la presse américaine.

TESLA
Tesla est finalement parvenu à atteindre son objectif hebdomadaire de production pour sa Model 3, seulement quelques heures après l'expiration du délai que le groupe américain s'était fixé. Elon Musk, le PDG de Tesla, a communiqué la nouvelle à ses employés, hier après-midi, dans un e-mail que Reuters a pu consulter. Ainsi, Tesla a atteint le seuil des 5 000 Model 3 produites, lors de la dernière semaine de juin. Le constructeur automobile américain remplit ainsi son objectif, qui avait fait l'objet de nombreux doutes depuis plusieurs mois.

TEVA
La Commission européenne a autorisé l'acquisition de l'intégralité du solde de PGT, pour l'heure contrôlé par Procter & Gamble, par Teva. Pour l'heure, Procter & Gamble et Teva sont coactionnaires de PGT, le groupe israélien détenant 49% du capital.

VMWARE
Dell Technologies propose de racheter les actions reflets ou traçantes (titre qui suit les performances d'une activité à l'intérieur d'un groupe) de sa filiale VMWare pour 109 dollars par action, ce qui représente une prime de 29%. Le groupe technologique, qui était sorti de la Bourse en 2013, propose 1,3665 action Dell Technologies Class C ou 109 dollars en numéraire, mais pour un montant total maximum de 9 milliards de dollars.