Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Bourse : derniers achats avant les grands rendez-vous de la semaine

AOF - 11 juin 2018


(AOF) - Les marchés européens ne s'alarment pas outre mesure de l'échec du G7. Ils réagissent plutôt à une autre actualité, concernant cette fois l'Italie : le nouveau ministre de l'économie a assuré que son pays ne cherchera pas à quitter l'euro. Ces déclarations soutiennent la monnaie commune et les taux français et allemands, dont le statut de valeur-refuge n'est plus privilégié par les investisseurs. Les valeurs financières en profitent. Reste cependant que la tendance apparait fragile dans l'attente du sommet USA/Corée du Nord et des banques centrales. Le CAC 40 gagne 0,14% et l'EuroStoxx 0,46%.

Les opérateurs européens de satellites cotés à Paris et Londres enregistrent des fortes hausses dans l'espoir d'une consolidation du secteur. Comme souvent dans ces cas-là, les valorisations des différents acteurs s'en ressentent, les investisseurs spéculant sur les prix que les uns et les autres seraient prêts à payer et sur la possibilité d'une surenchère. Ce matin, l'étincelle est donc partie de Londres où l'opérateur Inmarsat flambe de 11,8% à 5 300 pence après avoir rejeté une offre d'Echostar. A Paris, Eutelsat gagne 2,31% à 17,735 euros et SES 2,6% à 16,005 euros.

Les choses semblent de nouveau évoluer dans le dossier ADP (ex-Aéroports de Paris). Après avoir longtemps hésité, le gouvernement serait désormais dans les starting-blocks pour lancer le programme de privatisations d'ADP, selon les informations des Echos. Comme toujours, les investisseurs saluent la nouvelle et ADP signe la plus forte progression du SBF 120 avec un gain de 2,90% à 181,10 euros. Selon Les Echos, le texte juridique devant permettre la vente de ses participations publiques aurait été finalisé, et le Conseil d'Etat serait en train de l'examiner.

Après une entame de séance chahutée, les investisseurs ont finalement digéré l'annonce faite vendredi soir par Alstom. Le titre du groupe ferroviaire avance désormais de 0,15% à 41,06 euros. Dans le cadre de leur rapprochement, Siemens Mobility et Alstom ont ainsi conjointement déposé la demande d'autorisation de l'opération dans le cadre de la procédure de contrôle des concentrations auprès de la Commission européenne.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La Banque de France confirme prévoir une croissance de 0,3% pour l'Hexagone au deuxième trimestre.

Aucune statistique n'est attendue à Wall Street aujourd'hui.

A 12h15, l'euro s'apprécie de 0,18% à 1,1795 dollar.