Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le coq gaulois perd de sa superbe, la rencontre Juncker-Trump en ligne de mire

AOF - 25 juillet 2018


(AOF) - La prudence gagne du terrain sur les marchés européens en attendant la rencontre sous tension entre Juncker, le président de la Commission, et Trump. L'enjeu est l'atténuation des tensions commerciales. Même le CAC 40 est en train de craquer alors qu'il s'est distingué toute la matinée, dopé aux bons résultats d'entreprises. Les étoiles de ce matin s'appellent LVMH (+1,71%), Seb (+10,58%), Elior (+3,97%), TF1 (+4,98%)... Dans le même temps, les taux longs français, allemands et américains ont tendance à reculer. Le CAC ne gagne donc plus qu'un symbolique 0,06%, l'EuroStoxx lâche 0,23%.

Telecom Italia (+0,76% à 0,613 euro) a enregistré une croissance de 3,7% de son bénéfice net au premier semestre, à 618 millions d'euros. Son Ebitda a reculé de 4,8% (-1,6% en organique) à 3,9 milliards. Il a représenté 41,2% (-0,9 point) d'un chiffre d'affaires semestriel de 9,5 milliards. Ce dernier a reculé de 2,7% en données publiées mais augmenté de 1,5% en organique. Sur le seul deuxième trimestre, Telecom Italia a enregistré un Ebitda de 2,02 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 4,77 milliards, en ligne avec les attentes.

En hausse de 2,09% à 307,40 euros, LVMH signe la plus forte progression du CAC 40 devant son concurrent Kering (+2,06% à 501 euros). Hermès grimpe, lui, de 0,7% à 552 euros. Les investisseurs saluent les résultats semestriels, une nouvelle fois très impressionnants, du numéro un mondial du luxe. Ils sont également rassurés par la Chine, où la demande pour Louis Vuitton, le vaisseau amiral du groupe, ne faiblit pas. Plusieurs brokers (UBS, Jefferies, Deutsche Bank, Oddo BHF, Invest Securities) ont relevé leurs objectifs de cours dans le sillage de cette publication de grande qualité.

Seb s'impose comme le roi du marché parisien ce mercredi à la faveur d'un bond de 10,64%. A 163,2 euros, il retrouve son cours de mi-mai. Les investisseurs saluent comme il se doit le relèvement de l'objectif de croissance du fabricant de petit électroménager. Ce dernier prévoit désormais une hausse organique de ses ventes de plus de 7% cette année contre une précédente cible de plus de 5%. Seb maintient en revanche son objectif d'une croissance de plus de 5% de son résultat opérationnel d'activité (ROPA) "sur la base du niveau actuel des parités monétaires, plus défavorable qu'anticipé".

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, sur l’ensemble des marchés (intérieur et extérieurs), les prix de production des produits industriels ont augmenté de nouveau en juin 2018 (+0,3 % après +0,6 % en mai), a indiqué l'Insee. Sur un an, ils continuent d’accélérer (+3,2 % après +2,5 % en mai).

En Allemagne, l'indice Ifo du moral des investisseurs a atteint 101,7 en juillet, contre un consensus Reuters de 101,5 et un mois de juin à 101,8.

Aux Etats-Unis, les investisseurs se contenteront des ventes de logements neufs de juin, à 16h.

Vers 12h, l'euro gagne 0,15% à 1,1701 dollar.