Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Légère hausse avant Wall Street -

AOF - 16 mars 2018


(AOF) - Les marchés européens progressent légèrement, la prudence étant de mise dans un contexte incertain. Les investisseurs attendent de voir plus clair dans les projets protectionnistes de la Maison Blanche et les nombreux changements de conseillers de Donald Trump. Après le départ de son conseiller économique, Gary Cohn, son conseiller à la sécurité nationale, H. R. McMaster, serait sur un siège éjectable. A Paris, Rubis affiche un plus haut historique grâce à ses résultats annuels. Vers 12h15, l'indice CAC 40 gagne 0,28% à 5 281,88 points et l'EuroStoxx50, 0,44% à 3 429 points.

Altice (+4,14% à 8,40 euros) domine l'indice néerlandais AEX après avoir dévoilé des résultats supérieurs aux attentes au titre de son quatrième trimestre. L'opérateur télécoms a ainsi enregistré une progression inattendue de 4,5% de son Ebitda, à 2,386 milliards d'euros. Le consensus rassemblé par le groupe le voyait reculer de 0,7%. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Altice a baissé pour sa part de 3,9% à 5,82 milliards d'euros, en ligne avec les attentes.

A Paris, Rubis grimpe de 3,7% à 61,25 euros après avoir atteint un record à 61,75 euros. Le titre affiche un gain de près de 37% depuis un an et de 121% depuis trois ans. Les investisseurs saluent aujourd'hui les résultats annuels très solides du spécialiste des infrastructures de stockage et de distribution d'énergie. L'an dernier, son bénéfice net part du groupe a bondi de 28% à 266 millions d'euros tandis que son résultat opérationnel courant a progressé de 23% à 368 millions. Pour sa part, le chiffre d'affaires a gagné 31% à 3,933 milliards.

En revanche, ESI Group chute de 11,01% à 38 euros après avoir averti que son résultat opérationnel (Ebit) ressortirait entre 7 et 8 millions d'euros, nettement en dessous du consensus (11 millions d'euros) et de sa performance 2017 : 15,4 millions d'euros. Le spécialiste des logiciels et services de prototypage virtuel a mis en cause les "forts investissements" réalisés dans le cadre de son plan stratégique "Objectif 2020".

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 1,1% en février 2018, contre 1,3% en janvier, a annoncé Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Il a été révisé en baisse par rapport à l’estimation précédente : +1,2%. Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à ce que cette estimation soit confirmée. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 1,3% en février 2018, contre 1,6% en janvier. Un an auparavant, les taux d’inflation annuels de la zone euro et de l'Union européenne étaient de 2%.

Aux Etats-Unis, l'agenda est chargé avec, à 13h30, les mises en chantier et permis de construire en février ; à 14h15 la production industrielle de février et, à 15h00, la première estimation de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan pour mars.

A 12h15, l'euro grappille 0,14% à 1,2325 dollar.