Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les marchés européens avancent prudemment

AOF - 29 mars 2018


(AOF) - Les marchés actions européens évoluent en légère hausse à la mi-séance, dans un contexte teinté de prudence. Suite aux difficultés du secteur technologique US et à l’approche d’un long week-end Pascal, les investisseurs semblent temporiser. Toutefois, ce calme relatif pourrait être perturbé par la publication de statistiques aux Etats-Unis, dont l’indice des prix PCE de février. Côté valeurs, Sodexo est à la peine, à l’inverse de Renault qui s’envole sur fond de rumeur de fusion. Vers 11h40, l’indice CAC 40 progresse de 0,6% à 5 161,20 pts et l’Eurostoxx50 avance de 0,64% à 3 352, 43 pts.

Un peu moins de 15 jours après que Nex a confirmé avoir été approché par le CME, les deux sociétés financières sont tombées d'accord pour un rachat de la première par la seconde pour 3,9 milliards de livres (4,45 milliards d'euros). A la Bourse de Londres, Nex est quasiment stable à 971,50 pence (-0,05%) après avoir flambé près de 45% entre le 15 mars et son cours de clôture d'hier. Le groupe américain propose 10 livres par action, soit une prime d'un peu de 2,9%, sous la forme de 500 pence en numéraire et 0,0444 action CME par titre détenu.

A Paris, Sodexo chute de 12,60% à 84,90 euros, soit son plus bas niveau depuis mi-février 2016, après avoir lancé un avertissement sur ses résultats annuels 2017/2018. Le groupe de restauration collective vise désormais une croissance organique (interne) de son chiffre d'affaires de 1% à 1,5%, hors impact calendaire (53ème semaine), et une marge d'exploitation autour de 5,7%. Jusque-là, le groupe de restauration collective tablait sur une croissance interne du chiffre d'affaires comprise entre +2% et +4%, hors impact lié à la 53e semaine, et sur un maintien de la marge d'exploitation à 6,5%.

Renault est propulsé en hausse de 4,39% à 97,20 euros grâce à une information de Bloomberg selon laquelle le constructeur automobile est en discussions avec Nissan en vue d'une fusion. Cette opération se traduirait par la création d'une seule entité cotée et mettrait ainsi fin à l'alliance entre les deux sociétés, selon des sources proches du dossier. Les rumeurs sur une modification de l'alliance se font donc plus persistantes. "Nous ne faisons pas de commentaires sur les rumeurs et spéculations ", a répondu un porte-parole de Renault, contacté par AOF.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La croissance annuelle britannique a été confirmée à 1,4% au quatrième trimestre 2017. En rythme trimestriel, le PIB a progressé de 0,4% outre-Manche a également confirmé l'Office national des statistiques, là aussi en ligne avec les prévisions des économistes.


En Allemagne, le nombre de chômeurs, en données corrigées des variations saisonnières (CVS), a diminué de 19 000 en février, pour tomber à 2,373 millions. Le consensus Reuters anticipait une baisse de seulement 15 000. Le taux de chômage a reculé à 5,3% en février, en baisse de 0,1 point, son niveau le plus bas depuis la réunification de 1990.

Toujours en Allemagne, les investisseurs découvriront l'estimation provisoire de l'inflation de mars à 14h.


Par ailleurs, aux Etats-Unis, le revenu, les dépenses des ménages et l'indice des prix PCE de février sont attendus à 14h30, en même temps que les inscriptions hebdomadaires au chômage.

Vers 11h40, l'euro cote 1,2303 dollar, en léger repli de 0,06%.