Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les menaces protectionnistes menacent à nouveau les marchés actions

AOF - 31 mai 2018


(AOF) - La tendance est en train d'évoluer sur les marchés financiers. Les principaux indices actions du continent réduisent leurs gains alors que les taux longs français et allemands, considérés comme des valeurs refuge, menacent de repartir dans le rouge. Dans le même temps, le taux à 10 ans italien subit encore des dégagements. Les investisseurs affichent leur prudence, tiraillés entre la nouvelle offensive protectionniste de Trump - il chercherait à interdire les voitures de luxe allemandes d'accès aux Etats-Unis - et les évolutions du dossier italien. Le CAC gagne 0,15% et l'EuroStoxx est stable.

Donald Trump aurait déclaré à Emmanuel Macron qu'il interdirait les voitures de luxe allemandes aux Etats-Unis, selon les informations de Wirtschatswoche. Ces propos auraient été tenus en avril dernier et rapportés au magazine allemand par plusieurs diplomates américains et européens. Le président américain aurait même déclaré à son homologue français qu'il travaillerait à ce que plus aucune Mercedes ne roule sur la Cinquième Avenue à New York, ajoute Wirtschatswoche.

Ingenico (+1,86% à 69,14 euros) figure en position favorable au sein de l’indice SBF 120, soutenu par l’annonce de la prochaine constitution d’une co-entreprise en Allemagne, Autriche et Suisse au niveau de sa branche « Retail » (distributeurs et e-commerçants). Les détails financiers de la transaction n’ont pas été dévoilés, mais les investisseurs apprécient cette opération qui, selon Invest Securities, illustre l’accélération du virage pris par le groupe dans les services de paiement relativement aux terminaux.

Exel Industries est stable à 105 euros à la Bourse de Paris alors que l'avertissement lancé sur ses ventes annuelles, attendues en baisse par rapport à l'exercice précédent, aurait pu faire craindre des cessions de titres massives. En fait, investisseurs et analystes ne sont pas vraiment surpris de cet abaissement de guidance alors que plusieurs d'entre eux avaient déjà révisé leurs prévisions suite à la faiblesse de l'activité au premier semestre. Déjà publié le 19 avril, le chiffre d'affaires d'Exel sur cette période a reculé de 2,3% à 343 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Sur l’ensemble des marchés (intérieur et extérieurs), les prix de production des produits industriels sont en repli en avril 2018 (−0,6% après +0,3% en mars), a indiqué l'Insee. Sur un an, ils décélèrent légèrement (+1,7% après +2% en mars).

Sur un an, en France, les prix à la consommation ont nettement accéléré en mai, à +2% après +1,6 %, selon l’estimation provisoire réalisée par l'Insee en fin de mois. Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté un peu plus fortement qu’en avril (+0,4 % après +0,2 %).

En zone euro, le taux de chômage a baissé à 8,5% en avril, contre 8,6% (révisé de 8,5%) en mars. Le consensus Reuters était à 8,4%.

En zone euro, l'inflation IPCH est ressortie à 1,9% en mai selon une estimation flash d'Eurostat. Le consensus Reuters était de 1,6% après 1,2% en avril.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h30 des revenus et dépenses des ménages d'avril de l'indice de l'inflation PCE d'avril et des inscriptions hebdomadaires au chômage. L'indice PMI de Chicago de mai est attendu à 15h45. Les promesses de ventes immobilières d'avril sont prévues à 16h.

Vers 12h15, l'euro cote 1,168 dollar, en hausse de 0,16%.