Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Wall Street et les utilities en soutien

AOF - 12 mars 2018


(AOF) - Les marchés européens progressent, la forte hausse de Wall Street vendredi étant communicative. Le résultat du rapport sur l’emploi a été idéal pour les actions : fortes créations de postes sans accélération de l’inflation. Les indices américains, qui ouvriront à 14h30, après le changement d’heure de dimanche, devraient poursuivre leur progression. Les Bourses européennes sont aussi soutenues par le secteur des utilities, qui bénéfice de l'annonce de la vaste consolidation en Allemagne. Vers 12h15, le CAC 40 gagne 0,26% à 5 288,17 points et l’EuroStoxx50, 0,50% à 3437,60 points.

En Europe, RWE bondit de 8,39% à 19,50 euros, E.ON de 5,06% à 8,88 euros et Innogy de 13,41% à 39,16 euros. Les investisseurs réagissent à l'annonce d'une vaste consolidation du secteur de l'énergie en Allemagne. Le numéro un du pays, E.ON, a annoncé son intention de racheter à son concurrent RWE sa participation majoritaire dans Innogy. L'objectif est de s'emparer des activités dans les réseaux et la distribution de la filiale de RWE. En parallèle, E.ON va céder ses activités dans les énergies renouvelables à RWE. A l'issue de l'opération, E.ON deviendra un leader dans les réseaux et la distribution.

A Paris, Pernod Ricard (+0,97% à 135 euros) signe l'une des plus fortes hausses du CAC 40 après des commentaires encourageants de Société Générale. Dans une note consacrée aux vins et spiritueux, le broker révèle que le groupe français constitue sa valeur préférée du secteur. Après un premier semestre robuste, le bureau d'études s'attend à un second semestre encore meilleur. Les conditions de marché sont plus favorables en Chine et en Inde et la stratégie de montée en gamme génère de la croissance dans le whisky irlandais, le cognac et la tequila aux Etats-Unis. Aussi, les ventes devraient s'accélérer.

Sanofi (+0,02% à 65,59 euros) et son partenaire américain Regeneron vont baisser le prix de leur médicament contre le diabète, Praluent, aux Etats-Unis. Ce prix sera aligné sur les résultats d'une nouvelle analyse coût-efficacité, pour les patients à risque élevé, réalisée par l'organisme américain l'Institute for Clinical and Economic Review (ICER). Inventer des médicaments innovants n'a de sens que si les personnes qui en ont besoin sont en mesure d'y avoir accès - et ce n'est malheureusement pas le cas de Praluent aujourd'hui ", a déclaré le docteur Leonard S. Schleifer, Ph.D., PDG de Regeneron.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aucune statistique n'est attendue.

Vers 12h15, l'euro grappille 0,03% à 1,2309 dollar.