Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Des stats peu reluisantes et la baisse du pétrole plombent les indices

AOF - 15 novembre 2017


(AOF) - La morosité est de mise à Wall Street - comme sur les places européennes - après la baisse plus forte que prévu de l'indice manufacturier "Empire State" en novembre. Cet indicateur n'a été que partiellement compensé par une inflation qui a ralenti conformément aux attentes en octobre, alors même que cette évolution va dans le sens d'une modération du resserrement monétaire de la Fed. D'autre part, les cours du pétrole reculent encore (-0,53% pour le brent) même s'ils réduisent leurs gains. Le Dow Jones perd 0,4% à 23 319,67 points et le S&P 500 recule de 0,31% à 2 570,94 points.

De chouchou à cancre. La sanction qui touche Target après les perspectives prudentes qu'il a dévoilées pour son quatrième trimestre est lourde : -9,54% à 54,35 dollars. Surtout que la chaine de supermarchés se rate dans la dernière ligne droite alors que son début d'exercice s'est révélé encourageant, aboutissant même mi-août à un relèvement de ses perspectives annuelles. Pour sa fin d'année, particulièrement stratégique pour le secteur de la distribution avec les fêtes de Noël, le management de Target prévoit un environnement "hautement compétitif".

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont stagné en septembre après avoir progressé de 0,6% (révisé de +0,7%) en août, conformément aux attentes.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier "Empire State" s'est établi à 19,4 points en novembre. Il était de 30,2 en octobre et le consensus Reuters l'attendait à 26 points.

Aux Etats-Unis, l'inflation a atteint 0,1% en octobre sur un mois après 0,5% en septembre. Le consensus Reuters était de 0,1%. En rythme annuel, l'inflation s'est élevée à 2% contre 2,2% en septembre et un consensus de 2%. L'inflation "core", pour sa part, est ressortie à 0,2% sur un mois et à 1,8% sur un an.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont augmenté de 0,2% en octobre. Elles avaient augmenté de 1,9% (révisé de +1,6%) en septembre et le consensus Reuters les attendaient stables.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALPHABET
La commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager a annoncé qu'Alphabet, la maison mère de Google, sera visée par d'autres affaires que celle ayant aboutie à une amende record de 2,42 milliards de dollars pour abus de position dominante dans la recherche en ligne.

APPLE/BERKSHIRE HATHAWAY
Berkshire Hathaway a encore accru sa participation dans Apple, selon un document déposé auprès de la SEC. La société d'investissement de Warren Buffett possède 134 millions d'actions du fabricant de l'iPhone, en progression d'environ 3% sur le trimestre. L'accroissement de cette participation a été dévoilé à l'occasion de la publication du rapport 13F-HR auprès de la SEC.

BOEING
Boeing répond à Airbus et sa commande de 430 appareils par l'annonce d'une commande de 27 milliards de dollars. Cette commande représente 175 appareils ainsi qu'une option portant sur 50 autres. Les avions seront destinés à Flydubaï, la compagnie aérienne à bas coût de l'émirat.

GAP
Gap a annoncé la nomination de Chris O'Neill, actuel CEO d'Evernote, à son conseil d'administration. Evernote est une société technologique qui permet d'enregistrer des informations, sous forme de notes, images, vidéos, ou pages web. Elle revendique plus de 200 millions d'utilisateurs à travers le monde. Avant de prendre la tête d'Evernote, Chris O'Neill a passé 10 ans chez Google, et notamment au sein de sa division Google X, la division de R&D du groupe.

IBM/BERKSHIRE HATHAWAY
Berkshire Hathaway a encore réduit sa participation dans IBM, selon un document déposé auprès de la SEC. La société d'investissement de Warren Buffett possède 54,1 millions d’actions du géant informatique, en recul de près de 32% sur le trimestre. La réduction de cette participation a été dévoilée à l'occasion de la publication du rapport 13F-HR auprès de la SEC.

TARGET
Target a enregistré une baisse de 21% de son bénéfice net au troisième trimestre à 480 millions de dollars, soit 88 cents par action. Hors éléments exceptionnels, il a atteint 91 cents, dans le haut de la fourchette de prévision donnée par le groupe 75/95 cents. Le chiffre d'affaires trimestriel de Target a progressé de 1,4% au troisième trimestre à 16,66 milliards de dollars. En comparable, il a augmenté de 0,9%. Le consensus FactSet tablait sur un bénéfice par action ajusté de 86 cents et des ventes de 16,60 milliards.