Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - La semaine débute fort

AOF - 09 avril 2018


(AOF) - Après le net repli de vendredi, Wall Street rebondit à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs espèrent que les Etats-Unis et la Chine parviendront à s’entendre afin d’éviter une guerre commerciale néfaste à l’ensemble de l’économie mondiale. A cet égard, Donald Trump a tenté ce week-end de rassurer les marchés sur la possibilité d’un accord avec Pékin. Au chapitre des valeurs, Boeing progresse grâce à un gros contrat. La biotech AveXis bondit après l'annonce de son rachat. Vers 17h15, le Dow Jones gagne 1,16% à 24 210 points tandis que le Nasdaq Composite grimpe de 1,67% à 7 033 points.

L’américain Boeing (+1,14% à 329,82 dollars) aura finalement eu raison de son concurrent européen Airbus. La compagnie American Airlines a commandé 47 Boeing 787. Dans le détail, le contrat porte sur 22 appareils 787-8s, qui commenceraient à être livrés à partir de 2020, mais également sur 25 avions 787-9s, qui pointeraient le bout de leur nez à partir de 2023. Ce méga-deal représente un montant de l’ordre de 12 milliards de dollars au prix du catalogue.

Les chiffres économiques du jour


Aucun indicateur n'est attendu.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AVEXIS
Novartis a signé un accord en vue d'acquérir le spécialiste américain de la thérapie génique AveXis pour 8,7 milliards de dollars, en numéraire. La transaction a été approuvée par les deux sociétés. Novartis va proposer 218 dollars par action de la biotech, soit une prime de 88,1% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier sur le Nasdaq (115,91 dollars).

BOEING
L'américain Boeing aura finalement eu raison de son concurrent européen Airbus. La compagnie American Airlines a annoncé vendredi soir avoir commandé 47 Boeing 787, dont 22 appareils 787-8s et 25 avions 787-9s. Cela représente un montant de l'ordre de 12 milliards de dollars au prix du catalogue. La compagnie aérienne américaine laisse ainsi de côté les A330neo et A350 d'Airbus. Les appareils commandés seront motorisés par les GEnx-1B de General Electric.

GENERAL MOTORS
Morgan Stanley a relevé sa recommandation de Pondération en ligne à Surpondérer sur le titre General Motors, tout en portant son objectif de cours à 48 dollars (contre 45 dollars), invoquant la valorisation attractive du titre et l'exposition du constructeur automobile américain au marché des pick-up. En effet, l'analyste explique que les ventes de ces derniers bénéficieront de la loi sur les dépenses en infrastructure actuellement examinée par le Congrès américain.

HILTON WORLDWIDE
Le principal actionnaire d'Hilton Worldwide, le chinois HNA Tourism, va céder 63 millions d'actions Hilton. Il détient actuellement 26% du groupe hôtelier, soit environ 82,5 millions d'actions. Hilton a prévenu qu'il rachèterait directement 10 millions de ses propres actions. Vendredi dernier, la maison-mère d'HNA Tourism, HNA Group, avait annoncé son intention de céder tout ou l'essentiel de sa participation dans Hilton Worldwide pour environ 6,3 milliards de dollars. Par ailleurs, le groupe américain a relevé son objectif du premier trimestre 2018 clos fin mars.

JPMORGAN
La Libyan Investment Authority (LIA) a porté plainte contre JPMorgan, a révélé l'agence Reuters. Le contenu de cette plainte n'est pas précisé par le fonds souverain libyen. LIA avait déjà porté plainte précédemment contre deux autres banques, Goldman Sachs et Société Générale, au sujet de transactions faites sous Mouammar Kadhafi, a rappelé l'agence de presse.

WOODWARD
Le britannique Rolls-Royce annonce aujourd’hui la signature d’un accord portant sur la vente de sa filiale allemande L'Orange, spécialisée dans les pièces pour moteur diesel, à l’américain Woodward. L’opération valorise la filiale 700 millions d’euros. « Cette transaction s’inscrit dans notre stratégie de simplification de nos activités mises en place sur les deux dernières années », explique Warren East, le directeur général de Rolls-Royce. La finalisation de l’opération est attendue d’ici la fin du second trimestre 2018, sous réserve de l’approbation des autorités antitrust allemandes.