Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Le Dow Jones à un peu plus de 1 000 points de son plus haut historique

AOF - 26 février 2018


(AOF) - Les marchés américains confirment leur bonne orientation après un peu plus de 2 heures de cotation, bénéficiant d’un momentum favorable. Si la très grande majorité des valeurs du Dow Jones sont bien orientées, General Electric se replie après avoir annoncé la révision de ses résultats pour les exercices 2016 et 2017. Vers 17h30, l'indice Dow Jones gagne 0,91% à 25 541,31 points, se rapprochant de son plus haut historique en clôture touché le 26 janvier à 26 616,71 points. L'indice Nasdaq Composite progresse pour sa part de 0,69% à 7 388,31 points.

L’action Berkshire Hathaway gagne 1,73% à 313 110 dollars, le bénéfice net de la société d’investissement de Warren Buffett ayant été dopé par la réforme fiscale américaine. Au quatrième trimestre, Berkshire Hathaway a vu son bénéfice net passer de 6,286 milliards de dollars à 32,551 milliards de dollars en un an, gonflé à hauteur de 29,1 milliards de dollars par l’impact de la réforme fiscale américaine. Sur l’année, Berkshire Hathaway affiche ainsi un bénéfice net de 44,94 milliards de dollars contre 24,07 milliards en 2016.

Les chiffres économiques du jour


593 000 logements neufs ont été vendus en janvier en rythme annuel aux Etats-Unis, un nombre inférieur au consensus Reuters s’élevant à 650 000. Le chiffre de décembre a été révisé de 625 000 à 643 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


BERKSHIRE HATHAWAY
Berkshire Hathaway a enregistré des résultats opérationnels en fort repli, mais un bénéfice net en très forte progression au quatrième trimestre. La société d'investissement de Warren Buffett a vu son bénéfice net passer de 6,286 milliards de dollars à 32,551 milliards de dollars en un an, gonflé à hauteur de 29,1 milliards de dollars par l'impact de la réforme fiscale américaine. Sur l'année, Berkshire Hathaway affiche ainsi un bénéfice net de 44,94 milliards de dollars contre 24,07 milliards en 2016.

FIAT CHRYSLER

Fiat Chrysler Automobiles devrait mettre fin progressivement à la production de véhicules fonctionnant au diesel d'ici 2022, selon les informations du Financial Times. L'annonce devrait être officialisée le 1er juin par le constructeur italo-américain, poursuit le quotidien financier britannique. Cette annonce aurait pour cause la chute de la demande pour ce type de véhicules, dans un contexte marqué par des " dieselgate " successifs.

GENERAL ELECTRIC
General Electric va réviser ses résultats pour les exercices 2016 et 2017, suite à l'adoption d'une nouvelle méthode comptable. Ainsi, le bénéfice par action de 2016 sera réduit de 13 cents, tandis que celui de 2017 sera abaissé de 16 cents. Le mois dernier, le conglomérat américain avait annoncé faire l'objet d'une enquête de la part du gendarme financier américain (SEC) sur ses pratiques comptables.

MEREDITH
Meredith, qui a finalisé l'acquisition du groupe Time fin janvier, va céder sa filiale britannique Time UK à la société de private equity Epiris. Avant de passer dans le giron de Meredith, Time était déjà en train de discuter de cette cession. La transaction devrait être finalisée dans le courant du premier trimestre.

QUALCOMM/BROADCOM

Après deux rencontres, Broadcom et Qualcomm - le premier souhaitant racheter le second - ont enregistré des avancées dans des domaines clés, dont l'aspect réglementaire, mais le prix reste la pierre d'achoppement en vue d'un accord. Le conseil d'administration de Qualcomm a donc encouragé celui de Broadcom à débuter des négociations sur le prix. Broadcom propose actuellement 79 dollars par titre du spécialiste des puces pour smartphone, prix réduit de 3 dollars la semaine dernière car Qualcomm avait relevé le prix de son offre sur NXP.