Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Les marchés américains reprennent leur marche en avant

AOF - 04 mai 2018


(AOF) - Après une ouverture morose, les marchés américains ont résolument pris le chemin de la hausse, dans le sillage de chiffres de l’emploi repoussant la probabilité d’un resserrement monétaire accéléré et des bonnes publications du jour. En effet, le salaire moyen n’a progressé que de +0,1% en avril pour un consensus de +0,2%, apaisant les craintes d’une inflation non maîtrisée. Côté entreprises, Activision, Newell Brands, GoPro ou encore Herbalife ont passé leur oral trimestriel avec succès. Vers 17h30, le S&P 500 avance de 1,01% à 2 656,21 points et le Nasdaq de 1,45% à 7 191,03 points.

Activision Blizzard progresse de 4,18% à 69,61 dollars alors qu’hier soir lors des transactions électroniques, l’action du studio éditant la série Call of Duty et World of Warcraft perdait du terrain en raison de perspectives annuelles décevantes. Au-delà d’un contexte de marché favorable aujourd’hui pour les valeurs technologiques, les investisseurs semblent avoir remis en perspective ces objectifs, qui dépendront principalement des jeux prévus au second semestre. La direction d’Activision Blizzard se montrerait donc seulement prudente.

Les chiffres économiques du jour

Les Etats-Unis ont créé 164 000 postes dans le secteur non agricole en avril, un chiffre bien inférieur au consensus Reuters qui s’établissait à 192 000. Le chiffre de mars a été revu en hausse de 103 000 à 135 000. Le taux de chômage a baissé à 3,9%, contre une anticipation du marché de 4%. Pour sa part, le salaire moyen est ressorti à +0,1% en rythme mensuel pour un consensus de +0,2%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ACTIVISION BLIZZARD
Activision Blizzard a présenté des objectifs annuels décevants. Sur l’exercice 2018, le studio éditant la série Call of Duty et World of Warcraft vise un bénéfice par action ajusté de 2,51 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 7,477 milliards de dollars. Le consensus Reuters s’élève à respectivement 2,61 dollars et 7,51 milliards de dollars.

CATERPILLAR

Caterpillar a trouvé son nouveau directeur financier, en la personne d'Andrew Bonfield qui prendra ses fonctions le 1er septembre. Bonfield vient du groupe britannique National Grid où il occupait également le poste de directeur financier.

GOPRO

GoPro a publié hier soir des résultats du premier trimestre 2018 supérieurs aux attentes du marché. Ainsi, le spécialiste des caméras d'actions a dévoilé une perte nette de 76,35 millions de dollars, soit 55 cents par action. A données ajustées, la perte par action ressort à 34 cents, dépassant les prévisions du consensus Zacks (40 cents). Par ailleurs, le chiffre d'affaires s'établit à 202,35 millions de dollars au cours du premier trimestre, déjouant une fois encore les anticipations des analystes (175,4 millions).


HERBALIFE
Herbalife a fait état d'une baisse de 3,6% de son bénéfice net au premier trimestre, à 82,1 millions de dollars ou 1,08 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe ressort à 1,40 dollar. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Herbalife, pour sa part, a augmenté de 7% pour atteindre 1,176 milliard de dollars. Le consensus FactSet était de 1,11 dollar par action et 1,12 milliard de dollars. Pour 2018, Herbalife vise un bénéfice par action ajusté compris entre 5,05 et 5,45 dollars. Les analystes ciblent 5,34 dollars.

NEWELL BRANDS
Newell Brands a fait état d'une chute de 91,7% de son bénéfice net au premier trimestre, à 53,3 millions de dollars, ou 11 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net de Newell est ressorti à 34 cents par titre. Son chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 7,6% à 3,017 milliards de dollars. Le consensus FactSet était de 26 cents par action et 3,04 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Newell Brands a maintenu ses perspectives annuelles d'un chiffre d'affaires compris entre 14,4 et 14,8 milliards de dollars et un bénéfice par action ajusté de 2,65 à 2,85 dollars.

Par ailleurs, Newell Brands s'est accordé avec le groupe Novolex afin de lui céder son activité d'emballage opérée par le groupe Waddington. Novolex est soutenu par Carlyle. Newell espère retirer 2,2 milliards de dollars de cette vente après impôts. Il consacrera cette somme à son désendettement et à des rachats d'actions. Waddington a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 907 millions de dollars.

En outre, Newell Brands a décidé d'amplifier son plan de transformation. Initialement prévu pour recentrer le groupe sur neuf divisions, il aboutira finalement à une cure d'amaigrissement à sept unités réalisant 9 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Pour y parvenir, Newell prévoit de céder des actifs représentant environ 35% de ses ventes, notamment les marques Rubbermaid, Mapa, Spontex... Le groupe espère retirer 10 milliards de dollars de ces ventes qu'il consacrera à son désendettement et à des rachats d'actions. Newell espère finaliser l'ensemble de ces opérations d'ici fin 2019.


PANDORA MEDIA
Pandora Media, au lendemain de l'effondrement boursier de son concurrent Spotify, a dévoilé une perte nette de 139,068 millions de dollars au titre du premier trimestre. Elle s'est creusée par rapport à son niveau du premier trimestre 2017, soit 132,26 millions. Ramenée au nombre d'actions Pandora Media, la perte ressort à 56 cents sur le premier trimestre. En données ajustées, la perte par action du site de streaming a atteint 27 cents pour un chiffre d'affaires de 319,23 millions de dollars. Le consensus FactSet était de -38 cents par action et 304 millions de dollars de chiffre d'affaires.

UNITED TECHNOLOGIES
La Commission européenne a autorisé le rachat de l'équipementier aéronautique Rockwell Collins par le conglomérat américain United Technologies Corporation (UTC). Toutefois, la décision est subordonnée à la cession d'activités dans le domaine des actionneurs, des commandes de vol, des systèmes de protection contre le givrage et des circuits oxygène. Ce feu vert conditionnel vient confirmer les informations rapportées par Reuters, il y a quelques jours. Pour mémoire, UTC, maison mère du motoriste Pratt & Whitney, avait annoncé l'acquisition de Rockwell en septembre 2017.