Bourse

Sociétés

APPLE rassure après deux semaines de psychodrames

AOF - 02 mai 2018


(AOF) - Confronté à un marché des smartphones mature, Apple a montré avec ses résultats et ses perspectives que sa stratégie pour affronter ce vent contraire paye. Elle consiste à offrir plus de services aux utilisateurs de ses smartphones - plus de 1,3 milliard d’appareils en circulation. En Bourse, le soulagement prévaut après près de 15 jours marqués par plusieurs avertissements de fournisseurs d’Apple, qui avaient fait craindre le pire : l’action Apple (+4,32% à 176,45 dollars) a pris facilement la tête du Dow Jones.

Au second trimestre, clos fin mars, de son exercice 2018, Apple a généré un bénéfice net en progression de 25,3% à 13,82 milliards de dollars, soit 2,73 dollars par action. Ce dernier a dépassé de 5 cents le consensus Reuters. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 16% à 61,14 milliards de dollars, surpassant là aussi les attentes du marché de 60,84 milliards de dollars.

Les ventes en volumes d'iPhone se sont, elles, révélées un peu courtes. Apple a écoulé 52,217 millions d'iPhone, en hausse de 3%, ce qui est plus faible qu'attendu : 52,3 millions. Le chiffre d'affaires généré par ce produit a cependant augmenté de 14% à 38 milliards de dollars grâce à une progression du prix de vente moyen de 655 à 728 dollars. Selon Morgan Stanley, il s'agit de la plus forte progression des revenus tirés d'iPhone depuis l'exercice 2015.

Le prix de vente moyen a bénéficié en particulier du lancement de l'iPhone X, mais il est ressorti sous les attentes : 742 dollars. Le patron d'Apple, Tim Cook, a précisé qu'il avait été l'iPhone le plus vendu chaque semaine au cours du trimestre écoulé. UBS d'en conclure que l'iPhone X s'est mieux vendu que prévu et que le discours selon lequel il est trop cher est incorrect. Les consommateurs ne rechignent pas à dépenser un minimum de 1 159 euros pour acheter le haut de gamme d'Apple.

Si Apple reste toujours très dépendant du succès des iPhones, qui ont représenté plus de 60% des revenus au premier trimestre, il peut compter de plus en plus sur ses services : App Store, iCloud, iTunes… Leurs ventes ont bondi de 31% à 9,19 milliards de dollars, un montant record et bien supérieur au consensus Reuters s'élevant à 8,3 milliards. Les propriétaires d'appareils Apple étant enferrés dans son écosystème, ces services ont, outre leur rentabilité, comme atout, de générer des revenus plus récurrents que ceux des iPhones.

Apple a réservé d'autres bonnes surprises à ses actionnaires, à commencer par des perspectives meilleures que prévu. Sur le trimestre en cours, la firme à la pomme cible des revenus compris entre 51,5 et 53,5 milliards de dollars alors que les analystes tablent sur 51,64 milliards. Selon Morning Star, cette prévision implique la commercialisation de plus de 40 millions d'iPhones et des revenus générés par ces produits affichant de nouveau une croissance à deux chiffres grâce à l'iPhone X.

Témoignages de la confiance de la direction de la firme de Cupertino (Californie) dans ses perspectives, un programme de rachat d'actions de 100 milliards de dollars et une hausse du dividende trimestriel de 16% à 73 cents par action ont aussi été dévoilés.