Bourse

Conseil

Bernstein fait de l'Europe centrale et orientale le nouvel "Eldorado" des cimentiers européens

AOF - 15 mai 2018


(AOF) - Et si les cimentiers européens trouvaient un relais de croissance significatif en Europe centrale et de l'Est ? Pour Bernstein, qui publie aujourd'hui une note sur le sujet, l'heure est en tout cas à la reprise sur ces marchés et les perspectives y sont très attractives. Il calcule que l'Ebitda cumulé des cimentiers dans ces pays pourrait bondir de 75% d'ici 2020, soit environ 20% par an. Il chiffre à 90 millions d'euros le bénéfice supplémentaire que pourrait y réaliser Buzzi et à plus de 200 millions d'euros l'apport auquel peuvent prétendre LafargeHolcim, HeidelbergCement et CRH.

"Parmi les entreprises du secteur que nous couvrons, Buzzi et HeidelbergCement ont la plus forte exposition à cette région, où ils réalisent respectivement 18% et 9% de leur Ebitda, indique Bernstein. Nous ne pensons pas que l'ampleur de la reprise attendue dans cette région est prise en compte dans les estimations du consensus".

Le bureau d'études estime que le rebond des marchés d'Europe centrale et orientale va être soutenu par plusieurs facteurs. D'abord, ces pays n'échappent pas à l'amélioration globale de la conjoncture. Ensuite, les fonds européens qui irriguent largement cette région permettent d'alimenter une hausse des investissements publics dans les infrastructures. Troisième élément, les prix repartent de l'avant après une période d'instabilité causée par de faibles taux d'utilisation. Bernstein estime qu'ils peuvent encore progresser de 10 à 15 euros la tonne de ciment pour atteindre le niveau en vigueur en Europe occidentale.