Bourse

Sociétés

Bilan 2017 : 41 offres publiques ont été initiées à Paris, eu plus haut depuis 2013

AOF - 29 décembre 2017


(AOF) - A quelques heures de la fin de l'année, 2017 s'impose déjà comme l'année la plus dynamique sur le front des offres publiques (de retrait, d'achat, d'échange, suivies d'un retrait ou non) depuis 2013 à la Bourse de Paris. Selon des chiffres de l'Autorité des marchés financiers, 41 offres publiques ont ainsi été ouvertes au cours de l'année. En 2014, 2015 et 2016, moins de 40 opérations de ce type avaient été initiées et, en 2013, elles étaient 42. De plus, 25 sorties de la cote ont été enregistrées que ce soit suite à un retrait obligatoire ou à une radiation sans retrait obligatoire.

Retour sur quelques-unes de ces opérations qui ont marqué l'année.

TIKEHAU/SALVEPAR
Le 9 janvier, Tikehau Capital, qui détenait à l'époque 58,83% du capital et 59,79% des droits de vote de Salvepar, a lancé une offre publique d'échange simplifiée, à titre principal, assortie d'une offre publique d'achat simplifiée, à titre subsidiaire sur le solde du capital de Salvepar. Le but pour Tikehau était de simplifier sa structure actionnariale et sa gouvernance. Le 6 mars, Salvepar était retiré de la cote à l'issue de ces opérations.

SAFRAN/ZODIAC
Annoncée le 19 janvier, l'OPA de Safran sur Zodiac n'a été déposée que le 7 décembre auprès de l'AMF. Valorisant Zodiac à 8,7 milliards d'euros, l'offre de Safran se déroule en ce moment même puisqu'elle a été ouverte mercredi dernier, 27 décembre. Selon une information du Figaro cette semaine, Safran et Zodiac viseraient février 2018 pour boucler le rapprochement. Sur une base pro forma, le nouveau groupe réaliserait environ 21,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires ajusté et environ 2,7 milliards d'euros d'euros de résultat opérationnel courant ajusté.

EUROSIC/FONCIERE DE PARIS/GECINA
Le secteur français des foncières de bureaux a connu une vague de concentration importante en 2017. Le 27 janvier, Eurosic mettait en œuvre le retrait obligatoire des actions Foncière de Paris à l'issue de son OPA menée en 2016. Puis, quelques mois plus tard, le 19 septembre, l'AMF déclarait conforme le projet d'offre publique déposée par Gecina sur le même Eurosic pour créer la 4ème foncière européenne. Ironie de l'histoire, Eurosic et Gecina étaient tous les deux candidats au rachat de Foncière de Paris en 2016... Le 24 octobre, Eurosic a été retiré de la cote.

PAREF/FOSUN
Le groupe chinois Fosun, qui s'était fait connaître en France en rachetant le Club Méditerranée, a jeté son dévolu cette année sur une autre société hexagonale, Paref. Le 19 octobre, à l'issue d'une offre publique d'achat simplifiée, Fosun détenait 71,37% du capital et des droits de vote de cette société. A fin décembre 2016, Paref détenait un patrimoine immobilier de 167 millions d'euros et gérait 1,33 milliard d'euros d'actifs pour compte de tiers.

FAIVELEY/WABTEC
Lancée en 2016, l'OPA de Wabtec sur Faiveley Transport a abouti à son retrait de la cote parisienne le 21 mars. A l'issue de son offre sur l'équipementier ferroviaire français, Wabtec en détenait 98,53% du capital et au moins 97,66% des droits de vote.

BOLLORE/BLUE SOLUTIONS
Bolloré a lancé début juillet 2017 les grandes manœuvres sur sa filiale Blue Solutions, spécialisée dans les batteries électriques. Le groupe a lancé une première OPA sur les actions de Blue Solutions afin d'en racheter les participations minoritaires sans envisager de retrait de la cote. Le 20 juillet, à l'issue de l'opération, Bolloré détenait 96,60% du capital et au moins 98,20% des droits de vote de Blue Solutions. Bolloré a laissé la voie ouverte à une seconde offre en 2019 sur les minoritaires restant au capital de sa filiale.

EDF/FUTUREN
En 2017, EDF a mis la main sur le producteur d'énergie éolienne Futuren dans le cadre d'une offre publique d'achat simplifiée. L'électricien a d'abord acquis la participation des actionnaires de référence, soit 67,2% du capital de sa cible, puis a lancé une OPA sur le solde. A l'issue de l'opération, le 19 juillet, EDF détenait 87,52% du capital et au moins 87,23% des droits de vote de Futuren.

HAVAS/VIVENDI et SFR/ALTICE
2017 a vu disparaitre de la cote parisienne deux valeurs emblématiques : SFR et Havas. Le premier a fait l'objet d'une offre publique de retrait de la part de sa maison-mère Altice. Cette dernière avait tenté de lancer une OPE en 2016 mais avait été bloquée par l'AMF. Altice a ensuite grignoté le capital de SFR par achats successifs de titres jusqu'à avoir la possibilité de le retirer de la cote. De son côté, Havas est passé dans le giron de Vivendi. L'opération s'est faite en deux fois : Vivendi a d'abord racheté à Bolloré la participation de contrôle de Havas, d'environ 60%, puis a lancé une OPA sur le solde. Havas a été radié d'Euronext le 14 décembre et SFR le 9 octobre.

FIMALAC/GML
L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, qui détenait déjà 93,6% du capital et 93,4% des droits de vote de Fimalac, a décidé de retirer son groupe de la cote. Ce départ a été effectif le 17 juillet à l'issue d'une offre publique d'achat simplifiée. L'offre devait permettre de répondre au manque de liquidité du titre Fimalac, les volumes échangés sur le marché s'avérant plus faibles qu'attendu au cours des premiers mois de 2017. De plus, des mouvements spéculatifs reposant sur l'attente d'une sortie de la cote avaient entraîné une volatilité inhabituelle du cours de l'action Fimalac.

SCHNEIDER ELECTRIC/IGE+XAO
Le rachat d'IGE+XAO par Schneider Electric devrait être l'une des premières opérations à être finalisées en 2018. L'OPA soutenue par le Conseil d'IGE+XAO a débuté le 14 décembre et s'achèvera le 22 janvier. L'opération vise à renforcer l'offre logicielle de Schneider Electric dans un domaine complémentaire à la fourniture de produits et solutions pour la distribution électrique offrant un potentiel de synergies.

Mais aussi...
Valtech racheté par SiegCo, Cegid passé dans le giron de Claudius France, Michelin qui met la main sur SIPH, Icade qui se rapproche d'ANF Immobilier, Areva retiré de la cote par l'Etat, Ulric de Varens retiré de la cote par son fondateur...

En 2018..
- BOE devrait déposer son projet d'OPA sur SES-imagotag en le maintenant sur Euronext,
- Thalès et Gemalto devraient concrétiser leur rapprochement,
- Euler Hermes passera dans le giron d'Allianz et sera retiré de la cote après une OPA simplifiée dont le projet a été déposé le 21 décembre auprès de l'AMF,
- TF1 prévoit de déposer dans le courant du premier semestre une offre publique d'achat sur Aufeminin.com...