Bourse

Sociétés

BOLLORE profite à plein de la consolidation de VIVENDI mais le marché n'est pas dupe

AOF - 23 mars 2018


(AOF) - Bollore (-1,79% à 4,274 euros) a sousperformé un marché parisien qui a terminé en nette baisse (-1,28% pour le SBF 120), suite à la publication de résultats annuel dopés par la contribution, en intégration globale, de Vivendi. Bolloré détient 20,63% du capital et 29,67% des droits de vote de Vivendi et Vincent Bolloré en préside le Conseil de surveillance. "Le Groupe Bolloré a conclu que le nombre et l'importance des éléments identifiés conduisent à l'existence d'une situation de contrôle et a, de ce fait, intégré globalement sa participation dans Vivendi à compter du 26 avril 2017", précise le groupe.

De ce fait, Bolloré a vu son bénéfice net part du groupe bondir en 2017 de 59% à 699 millions d'euros. Il intègre notamment une plus-value de 232 millions d'euros consécutive à la mise à la juste valeur des titres Vivendi dans le cadre de l'intégration globale ainsi que 77 millions d'euros de variation de la juste valeur des options d'achat d'actions Vivendi.

Au niveau du résultat opérationnel, de 1,124 milliard d'euros (+79%), la contribution de Vivendi a été également très significative, à 720 millions d'euros. Sur la base d'un chiffre d'affaires déjà publié de 18,32 milliards d'euros, la marge opérationnelle de Bolloré est ressortie à 6,1%.

Le problème est que le tableau est moins reluisant lorsque les comptes de Bolloré sont analysés hors contribution de Vivendi. Cette fois, son bénéfice opérationnel tombe à 404 millions d'euros, en repli de 35%, pour un chiffre d'affaires connu de 9,4 milliards. La marge opérationnelle du groupe présent dans la logistique et le transport ressort alors à 4,3%.

Bolloré a notamment concédé des investissements importants en Afrique dont les amortissements alourdissent le résultat opérationnel de sa division Transport et logistique. Ce dernier est resté stable à 491 millions d'euros tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 6%, entrainant une dégradation mécanique de sa marge. Même chose pour la Logistique pétrolière dont le résultat opérationnel courant a baissé de 33% en raison de la baisse des volumes de l'activité de distribution en France et en Suisse (climatologie défavorable). Dans le même temps, son chiffre d'affaires a augmenté de 11%.