Bourse

Marchés

Bourse : les acheteurs gardent la main avant les grands rendez-vous de la semaine

AOF - 11 juin 2018


(AOF) - Les marchés européens ont bien commencé la semaine malgré l'échec du G7 ce week-end. Le revirement de dernière minute de Donald Trump, refusant de signer le communiqué final, a été éclipsé par les déclarations rassurantes du nouveau ministre italien de l'économie. Le CAC 40 a gagné 0,43% à 5 473,91 points et l'EuroStoxx 50 s'est apprécié de 0,95% à 3 480,22 points. Aux Etats-Unis, les investisseurs se montrent plus prudents : le Dow Jones est stable.

Les investisseurs ont donc décidé de faire contre mauvaise fortune bon cœur en accordant plus de crédit aux déclarations du ministre italien de l'économie qu'à Donald Trump. Certes, le président américain a foudroyé d'un tweet l'accord arraché au forceps au G7, depuis l'avion avec lequel il se rendait à Singapour pour rencontre le nord-coréen Kim-Jong-Un. Mais Giovanni Tria, le nouveau grand argentier du gouvernement italien, lui a rapidement volé la vedette en assurant dans la presse italienne que son pays ne compte pas sortir de l'euro.

Suite à cet entretien, les rendements italiens ont chuté de 30 points de base, signe que les investisseurs sont prêts à acquérir à nouveau de la dette italienne. En parallèle, le Bund allemand, valeur-refuge par excellence, a augmenté de 6 points de base. Autre conséquence de cette détente sur le front politique européen, les valeurs bancaires du continent ont terminé parmi les plus fortes hausses de la journée. A Paris, Société Générale a gagné 1,58%, Credit Agricole 1,6%, Natixis 2,64% et BNP Paribas 1,82%.

La sérénité dont ont fait preuve les intervenants de marché aujourd'hui est également surprenante au vu de l'agenda très chargé des prochains jours. Trois banques centrales parmi les plus influentes de la planète - la Fed, la BCE et la BoJ - rendront entre mercredi et jeudi leur décision de politique monétaire. Au moins deux d'entre elles devraient durcir le ton puisque la Fed va sans doute relever son taux directeur et la BCE pourrait préciser le calendrier d'extinction de ses rachats d'actifs.

De plus, les prochains jours seront très riches en statistiques, notamment sur le front de l'inflation aux Etats-Unis et en zone euro. L'institut Zew et l'Université du Michigan dévoileront aussi leurs indices mensuels de la confiance des investisseurs et du consommateur.

Du côté des valeurs, outre les banques, le secteur des satellites a été à la fête aujourd'hui. Le britannique Inmarsat a rejeté une offre de rachat déposée par l'américain Echostar qui pourrait ouvrir une phase de consolidation. A Paris, Eutelsat a bondi de 3,06% et SES de 0,64%. Enfin, Plastivaloire (-1,20%) a dévoilé des résultats annuels qui n'ont pas convaincu les investisseurs.