Bourse

Sociétés

CARREFOUR échappe (pour l'instant) à la baisse grâce à Deutsche Bank

AOF - 19 mars 2018


(AOF) - Carrefour ne gagne que 0,06% à 16,955 euros, mais il s'agit de l'une des seules hausses du CAC 40 qui n'en héberge que sept ce matin. Dans ce contexte fait de méfiance avant la décision de la Fed mercredi, le titre de Carrefour garde la tête hors de l'eau grâce au relèvement de recommandation de Deutsche Bank, de Vendre à Conserver. Le bureau d'études allemand a un objectif de cours de 15,50 euros pour Carrefour.

"Alors que nous restons prudents concernant l'impact du plan de réduction des coûts à moyen terme, nous croyons qu'il y a désormais moins de risque de baisse  à court terme suite au repli récent de l'action, à la révision du consensus et à la base de comparaison favorable", résume Deutsche Bank.

Dans le détail, l'analyste observe que la prime avec laquelle Carrefour se traitait par rapport à ses comparables s'est réduite ces dernières semaines. Ensuite, il juge désormais "plus raisonnables" les estimations de résultats : Deutsche Bank reste plus pessimiste que le consensus mais avec un écart moindre pour la période 2018/2020. Le consensus de bénéfice par action 2018 a chuté de 41% au cours des 12 derniers mois, dont 11% sur le dernier trimestre.

Enfin, le bureau d'études allemand rappelle que Carrefour avait vu sa part de marché en France reculer fortement en mars 2017, ce qui offre une base de comparaison favorable. "Carrefour a perdu en moyenne 50 points de base de part de marché en 2017 et 30 points de base sur les deux premiers mois de 2018. Nous nous attendons à ce que la tendance s'améliore dans un futur proche grâce à cette comparaison plus facile à tenir", écrit Deutsche Bank.

Outre ces trois arguments majeurs, Deutsche Bank énumère également plusieurs risques et opportunités à prendre ne compte pour appréhender le cas Carrefour. Côté risques, le broker cite le lancement promis par Leclerc de son service de livraison à Paris, la possibilité d'une montée en puissance d'Amazon avec Système U ou encore la hausse éventuelle des pressions concurrentielles en Espagne avec Mercadona. Côté opportunités, Carrefour pourrait bénéficier d'un nouveau contexte réglementaire en France et du retournement de tendance sur les prix alimentaires au Brésil, orientés à la baisse ces derniers trimestres.