Bourse

Sociétés

CASINO contre-attaque après la dégradation de S&P

AOF - 03 septembre 2018


(AOF) - S&P a dégradé sa note long terme sur Casino de "BB+" à "BB" avec perspective négative. Le groupe a pris acte de cet abaissement et souligné que l'agence de notation ne prenait en compte son plan de cession de 1,5 milliard d'euros en cours de réalisation. Dans un communiqué, le distributeur assure que ce changement de notation n'a pas d'impact, sur le coût de sa dette financière obligataire et n'affecte pas sa liquidité. -

Au 30 juin 2018, Casino en France (Casino Guichard Perrachon société mère, activités françaises et holding détenues à 100%) disposait de 5,5 milliards d'euros de liquidités, se composant d'une trésorerie brute de 2,2 milliards d'euros et de lignes de crédit confirmées et non tirées de 3,3 milliards d'euros indépendantes de son rating, dont 3,1 milliards d'euros à échéance 2020-2022.

Par ailleurs, Casino a d'ores et déjà racheté 128 millions d'euros de sa dette obligataire depuis début juillet, réduisant d'autant son endettement brut et poursuivra ces rachats. Celle-ci s'élève à date à 5,7 milliards d'euros et se réduira d'ici la fin de l'année par le remboursement de l'échéance de 355 millions d'euros en novembre 2018 et les rachats à venir.

Compte tenu du produit attendu du plan de cessions en cours et de son autofinancement, le groupe confirme son objectif de réduction de la dette financière nette en France de 1 milliard d'euros à fin 2018 pour la réduire à 2,7 milliards d'euros (contre 3,7 milliards d'euros à fin 2017).

Au vu de la bonne activité en France et à l'international depuis le début de l'année et particulièrement en juillet et août, le groupe confirme l'ensemble de ses objectifs annuels pour l'année 2018 déjà annoncés lors de la publication des résultats semestriels.

Le conseil d'administration de Casino réuni le 31 août 2018, constate que le cours de l'action Casino fait l'objet d'attaques spéculatives répétées.

Il a pris connaissance des analyses des conseils financiers de la société, et observe que le groupe possède une résilience opérationnelle, une solidité financière et des ressources immédiatement disponibles non reflétées dans le cours de bourse actuel.