Bourse

Sociétés

CGG a creusé sa perte nette, l'assemblée générale sera décisive

AOF - 13 novembre 2017


(AOF) - CGG a accusé au troisième trimestre une perte nette de 124,4 millions de dollars contre une perte nette de 87,9 millions un an plus tôt. La perte opérationnelle est ressortie à 24 millions, contre 38,9 millions au troisième trimestre 2016. La marge opérationnelle a atteint -7,5% contre -14,7% il y a an. L'Ebitda s'est établi à 89,6 millions, en repli de 7,8%. La marge sur Ebitda s'est montée à 28%, contre 36,8% au troisième trimestre 2016. Le chiffre d'affaires a progressé de 21,2% à 320,1 millions. CGG a dégagé un cash flow opérationnel avant charges non-récurrentes de 69,2 millions.

Il était de 21,6 millions au troisième trimestre 2016 et de 52,2 millions au deuxième trimestre 2017. La dette nette était de 2,57 milliards à fin septembre. CGG comptait à cette date 333 millions de dollars de liquidités.

Le groupe a évoqué des ventes multi-clients solides soutenues par les attributions de licences au Brésil. Dans l'Equipement, CGG a encore souffert de faibles volumes. Dans l'acquisition de données contractuelles, le groupe a salué une bonne performance opérationnelle dans des conditions de marché très difficiles.

Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG, a déclaré : "Dans un marché des géosciences toujours difficile, la forte mobilisation des équipes, la performance opérationnelle dans nos différentes activités et le bon positionnement stratégique de notre bibliothèque de données multi-clients ont permis d'atteindre un chiffre d'affaires de 320 millions de dollars et un Ebitda de 90 millions de dollars ce trimestre".

Le dirigeant a confirmé sa prévision d'un niveau d'Ebitda 2017 très similaire à celui de 2016, mais avec néanmoins une génération de cash en retrait.

Jean-Georges Malcor a également rappelé que la prochaine étape décisive pour la pérennité de CGG était l'approbation des résolutions nécessaires à la mise en œuvre du plan de restructuration financière par l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires, tenue ce jour sur seconde convocation.

"La mise en place de ce plan se traduirait par une réduction de plus de deux milliards de dollars de dette nette et conduirait à doter la société des liquidités nécessaires pour accompagner son retournement, tout en permettant aux actionnaires d'y être associés", a précisé le dirigeant.