Bourse

Sociétés

CLARANOVA : les ventes trimestrielles déçoivent, PlanetArt mis en cause

AOF - 16 mai 2018

(AOF) - Au troisième trimestre, clos fin mars, de l’exercice 2017/2018, Claranova a de nouveau affiché une forte croissance, mais pas suffisamment aux yeux des investisseurs. En conséquence, l’action du groupe présent dans l'impression digitale, la gestion de l'internet des objets et l'e-commerce a chuté de 7,84% à 0,94 euro, mais ce repli a à peine entamé la hausse depuis le 1er janvier : 91,84%.

Les revenus ont progressé de 15% à 33,3 millions d'euros. Leur progression a même atteint 25 % à taux de change constant.

Invest Securities visait de son côté 38,2 millions d'euros et explique l'écart par une performance moindre de PlanetArt en raison d'un impact change plus fort qu'anticipé et probablement des investissements marketing moins élevés. L'impression mobile, qui est le moteur de la croissance du groupe depuis plusieurs trimestres, a nettement ralenti. Son chiffre d'affaires a progressé de 25% à 23,4 millions d'euros. Corrigé des effets des changes, il a même augmenté de 37%. La croissance à taux de change constants s'était toutefois élevée à 49% sur les six premiers mois de l'exercice.

Outre la performance décevante de PlanetArt, ce trimestre a été marqué par les premiers revenus générés par l'accord avec l'opérateur télécoms américain Sprint pour la vente des solutions "IoT in a Box" (Internet des objets). Elle permet aux fabricants de composants IoT, aux développeurs, aux sociétés de services et aux intégrateurs système de pouvoir rapidement concevoir des solutions innovantes dans le domaine de l'Internet des objets grâce à la technologie Cayenne myDevices de Claranova.

Le chiffre d'affaires de l'activité myDevices où est logé ce contrat s'est élevé à 1,2 million d'euros, en hausse de 77% (+95% à change constants). Le contrat signé avec Sprint a contribué à hauteur d'un million de dollars sur ce trimestre.

La dernière division du groupe, Avanquest, a vu ses ventes reculer de 8% à 8,6 millions d'euros. "L'évolution de cette activité vers la monétisation de trafic continuera de s'opérer au travers de l'intégration des trois sociétés canadiennes où les équipes travaillent actuellement à l'implémentation des synergies prévues dans le cadre de ce rapprochement", a commenté la société. Cette dernière avait annoncé fin mars la prise de contrôle d'un groupe canadien composé de trois sociétés Internet.

Les premiers effets de leur intégration sont attendus sur l'exercice 2018-2019, avec notamment une amélioration significative de la rentabilité de la division Avanquest.