Bourse

Sociétés

CREDIT AGRICOLE S.A : les perspectives s'améliorent

AOF - 15 mai 2018


(AOF) - Crédit Agricole SA a tracé son sillon à la Bourse de Paris. En hausse de 1,16% à 13,565 euros, le véhicule coté du groupe Crédit Agricole a signé l'une des plus fortes progressions du CAC 40 malgré la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Sur les trois premiers mois de 2018, la banque française a dégagé un bénéfice net en hausse de 1,2% à 856 millions d'euros, soit légèrement en-deçà du consensus Reuters qui le donnait à 878 millions. Le produit net bancaire a grimpé, lui, de 2,5% à 4,9 milliards.

Comme lors de l'exercice 2017, Crédit Agricole SA a été pénalisé au premier trimestre 2018 par la faiblesse de son activité de banque de détail, logée au sein du réseau LCL. Cette branche a continué de pâtir de la chute des commissions de renégociations de crédit et de remboursements anticipés.

La banque, comme ses concurrents BNP Paribas et Société Générale, a également été affectée par la piètre performance de sa banque de financement et d'investissement liée à la baisse de l'activité sur les marchés de taux, de crédit et  à une contraction des marges sur les changes.

Heureusement, Crédit Agricole SA a pu compter sur la bonne santé de la gestion d'actifs (Amundi) et de l'assurance.

Concernant ses perspectives, la banque affiche sa confiance. Elle escompte une remontée des performances de LCL au cours des prochains mois. Au sujet de la banque de financement et d'investissement, Crédit Agricole souligne que le profil de cette branche, dont les résultats sont soumis aux aléas des marchés, est moins risqué qu'auparavant.

Cette publication a convaincu Oddo BHF, qui a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 17,60 euros sur le titre. Le broker précise que son conseil est avant tout un pari sur la poursuite, voire l'accélération de la révision en hausse du consensus. Le bureau d'études estime que la banque est en mesure d'approcher en 2019 un résultat courant de 4,9 milliards d'euros, soit 9% au-dessus du consensus.