Bourse

Sociétés

DANONE et PERNOD RICARD bien orientés grâce à la baisse des droits de douanes en Chine

AOF - 24 novembre 2017

(AOF) - La Chine a réduit les droits de douane sur des biens de consommation. Les taxes sur certains produits et compléments alimentaires, produits pharmaceutiques, vêtements et articles de divertissement et de loisir, seront ramenés de 17,3% à 7,7% en moyenne à partir du 1er décembre. Une décision qui abaissera mécaniquement les prix des produits et profitera donc aux multinationales des secteurs concernés les plus exposées au marché chinois, dont Danone et Pernod Ricard. En conséquence, Danone a progressé de 0,79% à 70,79 euros, Pernod Ricard de 0,43% à 129,65 euros.

Sans surprise, la Chine constitue une région-clé pour Danone. Avec 7% du chiffre d'affaires total en 2016, le pays représente son troisième marché derrière la France (10%) et les Etats-Unis (11%). La Chine est même le premier marché du groupe dans la nutrition médicale et le deuxième dans la nutrition infantile. Or, ces deux métiers, réunis au sein du pôle Nutrition spécialisée, ont largement contribué à la croissance de 16,6% des ventes du groupe au troisième trimestre 2017. Et la Chine y est pour beaucoup.

La nutrition infantile a généré au troisième trimestre 2017 une croissance de plus de 20%, avec une accélération, qualifiée d'exceptionnelle par Danone, en Chine (supérieure à 50%). Le groupe bénéficie de la hausse de la natalité et de la croissance du pouvoir d'achat des Chinois qui plébiscitent le lait infantile haut de gamme.

Sur la période, la nutrition médicale a généré, elle, une croissance comprise entre 5% et 10%, soutenue par la croissance rapide du marché chinois. Ce dernier représente désormais 15% de l'activité.

Pour Pernod Ricard aussi, la Chine représente un enjeu majeur. Au premier trimestre, clos fin septembre, de son exercice 2017/2018, les ventes du groupe y ont bondi de 15%. Si toutes les catégories d'alcools ont progressé, le cognac Martell a tiré son épingle du jeu, consolidant sa place du numéro un dans le pays.

La Chine a abaissé ses droits de douane pour stimuler la croissance de la demande intérieure qui montre des signes de ralentissement. Or, Pékin s'efforce depuis plusieurs années de substituer la consommation domestique à l'immobilier et l'endettement comme moteur de sa croissance.