Bourse

Sociétés

DASSAULT SYSTEMES sanctionné après l'abaissement de certains objectifs 2017

AOF - 25 octobre 2017


(AOF) - Dassault Systèmes (-0,91 à 86,04 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120 après avoir réduit ses prévisions 2017 en raison de l’impact des changes, de la baisse de l’activité de services et d’une performance décevante en Chine. L'éditeur français de logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur vise désormais une croissance des ventes de 6%, contre de 6 à 7% auparavant, à taux de change constants et un bénéfice par action de 2,57-2,61 euros, réduit de 5 cents.

Sa marge opérationnelle est pour sa part attendue entre 31% et 31,5% contre 31,5% auparavant. Ces prévisions et les autres chiffres du groupe s'entendent hors éléments exceptionnels.

Dassault Systèmes a en revanche confirmé ses prévisions d'une croissance de 8 à 10% du chiffre d'affaires nouvelles licences et de 6% du chiffre d'affaires logiciel récurrent à taux de change constants.

Pour le quatrième trimestre 2017, le groupe a communiqué un objectif de chiffre d'affaires d'environ 856 à 876 millions d'euros, soit une croissance comprise entre 3% et 5% à taux de change constants, d'une marge opérationnelle de l'ordre de 36% à 37% et et d'un bénéfice par action d'environ 0,78 à 0,82 euro.

Au troisième trimestre, Dassault Systèmes a présenté un bénéfice par action de 64 cents, en hausse de 2% et une marge opérationnelle stable à 32%. Son chiffre d'affaires a progressé de 2% (+6 à taux de change constants) à 752,9 millions d'euros, dont 670,6 millions (+8 à taux de change constants) pour les logiciels. Le chiffre d'affaires nouvelles licences a progressé de 12% à change constants à 175,2 millions. L'activité Prestations de services a reculé de 7% (-3% taux de change constants) à 82,3 millions d'euros.

Bryan Garnier observe que les ventes sont inférieures aux attentes, le marché anticipait 773 millions d'euros, mais que la marge est en ligne. Il souligne que la valorisation est élevée et il avait prévu la réaction négative de l'action.