Bourse

Sociétés

DBV TECHNOLOGIES en convalescence

AOF - 02 novembre 2017


(AOF) - Stop ou encore ? DBV Technologies a semble-t-il atteint un point bas de 37,56 euros mardi 31 octobre à l'issue d'une chute de près de 55% débutée 10 jours plus tôt. La biotech, considérée comme l'une des plus prometteuses en France, a lourdement pâti des résultats très décevants de son étude de phase 3 évaluant son patch Viaskin Peanut chez les enfants allergiques à la cacahuète.

L'analyse des résultats a montré une réponse significative avec un profil de tolérance favorable, mais le critère principal mesurant l'écart de réponse entre le groupe actif et le placebo n'a pas atteint la limite basse tel que proposé dans le plan d'analyse statistique soumis à la FDA. La biotech poursuit cependant la préparation de son dossier d'enregistrement de Viaskin Peanut.

Dans le sillage de cette très mauvaise nouvelle, de nombreux brokers avaient dégradé leurs recommandations sur la valeur, souvent d'Acheter à Vendre tout en réduisant drastiquement leurs objectifs de cours.

Une lame de fond qui a enfoncé un peu plus l'action en Bourse. Mais depuis quelques jours, la tendance penche de nouveau en faveur de DBV Technologies.

Hier, le titre a repris plus de 6% grâce à Société Générale. Le broker, qui juge favorablement la position de trésorerie du groupe, a relevé sa recommandation de Vendre à Conserver et revu à la hausse son objectif de cours de 33 à 45 euros. DBV avait fait état la veille d'une position de trésorerie de 170,5 millions d'euros au 30 septembre 2017, comparée à 256,5 millions au 31 décembre 2016. "Cette position correspond à 10 millions d'euros par mois brûlés sur trois trimestres, ce qui est largement mieux que notre estimation de 125 millions d'euros pour 2017", a souligné la Société Générale.

Aujourd'hui, c'est au tour de Portzamparc d'adoucir sa position. Le courtier a relevé sa recommandation d'Alléger à Conserver et maintenu son objectif de cours de 40,3 euros sur la valeur. Selon le bureau d'études, après la baisse du titre, le cours actuel paraît cohérent avec ses dernières hypothèses de valorisation, abaissées suite à la publication de résultats contrastés dans l'étude de phase 3 avec Viaskin Peanuts : probabilité d'une autorisation de mise sur le marché de 70% (vs 94% précédemment) et pénétration du marché de 20% de la population cible (vs 35%).

Une analyse qui n'a pas empêché le titre d'abandonner aujourd'hui 4,68% à 39,225 euros... La convalescence risque ne pas être de tout repos pour DBV.