Bourse

Sociétés

DEUTSCHE BANK restructure sans prendre de virage stratégique

AOF - 24 mai 2018


(AOF) - Deutsche Bank chute de 4,59% à 10,398 euros, les annonces de ce matin ne représentant pas le virage stratégique que certains investisseurs appelaient de leurs vœux pour redresser durablement la première banque allemande. Comme l’indiquait le Wall Street Journal hier, son président Christian Sewing va réduire nettement les effectifs afin de réaliser des économies. Il entend les faire passer bien en dessous de 90 000 personnes contre un peu plus de 97 000 actuellement.

Selon UBS, Deutsche Bank devrait ainsi économiser plus d'un milliard d'euros. La concurrente de BNP Paribas devrait donc être capable de faire passer ses coûts ajustés d'un maximum de 23 milliards d'euros cette année à 22 milliards d'euros en 2019, comme elle en a annoncé sa volonté ce matin.

Ce dernier montant ne représente cependant que l'objectif fixé par l'ancien patron, John Cryan, pour 2018 et qu'il avait abandonné en début d'année. Cet échec sur les coûts est l'une des raisons de son éviction. Les restructurations se traduiront par une charge d'un montant maximum de 800 millions d'euros dans les comptes 2018.

S'agissant des suppressions d'emplois, Deutsche Bank a précisé qu'elle entendait sabrer de 25% ses effectifs dans le courtage et la vente actions, activités dont elle avait annoncé l'examen il y a un mois.

Cette décision aura comme conséquence une réduction de l'exposition de la banque allemande de plus de 100 milliards d'euros aux activités de banque de financement et d'investissement, soit 10% de son exposition totale (1 050 milliards d'euros à la fin du premier trimestre). La majorité de cette réduction de voilure est anticipée d'ici la fin de l'année.

Deutsche Bank maintient son objectif de rentabilité des capitaux, les analystes doutent

"Nous restons attachés à notre banque de financement et d'investissement et à notre présence à l'internationale – nous sommes inflexibles à ce sujet", a déclaré son président, Christian Sewing. "Nous devons cependant nous concentrer sur ce que nous faisons bien", a-t-il ajouté.

Le nouveau patron n'a donc pas opéré de changement radical de stratégie via une profonde cure d'austérité pour la banque de financement et d'investissement, ainsi que certains investisseurs le souhaitaient.

Deutsche Bank a enfin confirmé son objectif d'une rentabilité des capitaux propres tangibles d'environ 10% en 2021, ce qui est jugé irréaliste par UBS. A Alléger sur la valeur, Oddo BHF souligne qu'il n'intègre par le risque de retournement du cycle. L'analyste regrette l'absence de transformation en profondeur et craint que l'établissement allemand ne puisse éviter les pertes lors du prochain retournement du cycle.

Ces dernières restructurations ne sont donc peut-être pas les dernières...