Bourse

Sociétés

DEUTSCHE TELEKOM en légère baisse, la fusion T-MOBILE/SPRINT va faire déraper son endettement

AOF - 30 avril 2018


(AOF) - Deutsche Telekom cède 0,38% à 14,49 euros après avoir ouvert la séance sur un bond de plus de 3%. La tendance s'est dégradée au fur et à mesure que les investisseurs digéraient les modalités de la fusion géante annoncée entre T-Mobile, filiale à 62% de Deutsche Telekom, et Sprint. D'abord, cette opération qui se fera exclusivement par échange de titres risque de se traduire par un haut niveau d'endettement du groupe combiné. Or, Deutsche Telekom va rester actionnaire de la future société à hauteur de 42% et la contrôlera grâce à des droits de vote supplémentaires.

De ce fait, le groupe allemand consolidera le groupe fusionné, dette comprise, dans ses comptes. Cela va se traduire par un dérapage de son propre endettement.

Selon l'agence de notation Moody's, son ratio dette nette/Ebitda devrait culminer à 3,7 en 2019 alors que Deutsche Telekom s'est fixé une fourchette cible de 2 à 2,5 fois son Ebitda. L'opérateur allemand a assuré qu'il ramènera son endettement dans sa cible d'ici 2021, grâce à la génération de cash attendue du groupe fusionné. Cela n'a pas empêché Moody's d'abaisser sa perspective de crédit de stable à négative sur Deutsche Telekom.

L'autre facteur qui justifie la prudence des investisseurs à l'égard de Deutsche Telekom est le risque réglementaire qui entoure la fusion T-Mobile/Sprint. Pour Bernstein, les autorités américaines ne vont pas manquer de demander des "remèdes" pour limiter les distorsions de concurrence. L'analyste estime donc que le rapprochement ne sera sans doute pas effectif avec mi-2019, au plus tôt.

Jefferies ajoute à cela un risque d'exécution compte tenu de la taille des deux groupes à fusionner. L'opérateur télécoms T-Mobile qui sortira de l'opération réalisera 53 à 57 milliards de dollars de chiffre d'affaires. A titre de comparaison, le n°1 français Orange pointe à 41 milliards d'euros de chiffre d'affaires.