Bourse

Sociétés

EDENRED alourdi par l'abaissement de recommandation d'Oddo BHF

AOF - 26 février 2018


(AOF) - Edenred (-0,52% à 28,60 euros) ne profite pas de la dynamique positive du marché parisien, alourdi par l'abaissement de recommandation d'Oddo BHF. Le bureau d'études franco-allemand est revenu d'Achat à Neutre sur la valeur tout en relevant son objectif de cours de 29 à 31 euros. Outre le fait que la valorisation d'Edenred devient exigeante - le titre a clôturé jeudi soir à son plus haut historique de 28,8 euros et a gagné près de 12% en cinq séances - l'analyste estime que "le momentum devrait être moins favorable au premier semestre compte tenu d’effets de bases et de changes défavorables".

Cependant, Oddo BHF continue à trouver les fondamentaux d'Edenred solides et souligne que les perspectives de croissance à moyen terme restent importantes.

Ainsi, à l'occasion d'un roadshow, le management du spécialiste des services prépayés pour les entreprises a confirmé "l'énorme potentiel" du marché des avantages aux salariés (benefits) sur lequel il prévoit d'atteindre une croissance organique de 5% par an environ.

Edenred a identifié plusieurs axes stratégiques visant à cibler le segment des PME, mieux rémunérateur et moins pénétré, à maximiser le potentiel de chaque client (taux d'utilisation, cross-selling, etc...), et à déployer des outils de pricing plus intelligents, détaille Oddo BHF. Sur ce marché, le seul bémol est la situation au Brésil où l'activité reste en berne. Lors de la publication de ses résultats annuels la semaine dernière, Edenred a dit n'attendre pour 2018 qu'une "amélioration très progressive de son activité Avantages aux salariés, dans un contexte de taux de chômage encore élevé et de croissance du PIB".

Edenred voit un potentiel encore considérable dans les Solutions de mobilité professionnelle

Concernant l'activité Solutions de mobilité professionnelle (Expense management), où Edenred est surtout présent sur le segment des cartes de carburant pour les flottes de véhicules, le relais de croissance devrait s'affirmer dans les prochaines années.

"Le potentiel reste considérable avec un marché estimé de plus de 1000 milliards d'euros (dont 100 milliards en Amérique latine et 300 milliards en Europe) et qui affiche un taux de pénétration de seulement 25%. Outre une réduction de la dépendance aux activités "régulées" (i.e. bénéficiant d'incitations fiscales), ce marché offre de nombreux relais de croissance tout en permettant à Edenred de "leverager" ses plates-formes existantes, ce qui est relutif pour le free cash flow et la rentabilité des capitaux employés", souligne Oddo BHF.

Dans ce contexte, ce dernier estime que les objectifs opérationnels fixés par Edenred dans le cadre de son plan Fast Forward sont trop prudents. En 2017, le groupe les a dépassés : son chiffre d'affaires total a progressé en organique de 8,6% à 1,139 milliard d'euros, dont +9,1% pour le seul chiffre d'affaires opérationnel, et son Ebit total a atteint 437 millions d'euros, en croissance organique de 13,1%, dont 370 millions pour le seul Ebit opérationnel (+16%).

Le groupe s'est fixé comme objectifs, dans le cadre de son plan Fast Forward, une croissance organique annuelle de plus de 7% pour son chiffre d'affaires opérationnel et de plus de 9% pour son Ebit opérationnel.