Bourse

Sociétés

EDF confirme son objectif d'Ebitda 2017 malgré la baisse de la production nucléaire

AOF - 15 décembre 2017


(AOF) - EDF a progressé de 0,1% à 10,485 euros. L’électricien a confirmé son objectif d'Ebitda 2017 malgré une production nucléaire plus faible que prévu. Le groupe entend toujours dégager un Ebitda compris entre 13,4 et 14 milliards d'euros alors que sa production nucléaire risque d'être inférieure à la fourchette de 383 - 387 TWh annoncé le 27 octobre dernier. EDF a été pénalisée ces dernières semaines par différents aléas de production.

Le groupe s'est lancé dans une vaste de campagne de maintenance de son parc nucléaire à l'approche de l'hiver tout en procédant ces derniers mois à des travaux pour renforcer la sûreté de ses centrales. EDF a également été pénalisé par l'arrêt des quatre réacteurs de la centrale du Tricastin imposé par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) fin septembre. Cette dernière a finalement autorisé début décembre le redémarrage de cette centrale, qu'EDF espérait relancer début novembre à l'origine.

L'Autorité avait demandé au groupe le renforcement d'une portion de digue d'un canal au nord du site, afin de garantir qu'elle résiste en cas de séisme d'une ampleur exceptionnelle. Les travaux ont été terminés le 27 octobre.

Par ailleurs, le conseil d'administration d'EDF a autorisé hier le PDG du groupe Jean-Bernard Lévy à finaliser le rachat de l'activité de réacteurs nucléaire d'Areva (New NP) d'ici à la fin de l'année, a révélé aujourd'hui Reuters.

Conformément à un accord signé en novembre 2016, EDF qui avait prévu de racheter entre 51% et 75% du capital de New NP - sur la base d'une valorisation de 2,5 milliards d'euros pour 100% du capital - pourrait finalement en acquérir 75,5% tandis que le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et le groupe d'ingénierie français Assystem détiendront le solde du capital de la société (à hauteur de 19,5% et 5% respectivement).

Areva NP - qui ne sera chargée que du réacteur EPR en construction en Finlande (OL3) - ne conserve donc aucune part de New NP, conformément aux exigences de Bruxelles dans le cadre de l'homologation du plan de sauvetage d'Areva par l'Etat français.