Bourse

Sociétés

ELIOR a confirmé la dégradation de ses résultats au premier semestre

AOF - 29 mai 2018

(AOF) - Elior (-1,81% à 14,63 euros) a rechuté, emporté par la baisse globale du marché parisien et par la confirmation que son premier semestre clos fin mars a été particulièrement difficile. Le groupe de restauration collective a dévoilé ce matin des résultats à six mois conformes aux données préliminaires publiées le 16 mai, qui avaient conduit à un abaissement de ses perspectives annuelles. Au premier semestre, Elior a donc enregistré une baisse de 36,2% de son bénéfice net part du groupe, à 37 millions d'euros.

Son Ebitda retraité a reculé de son côté de 9,6% pour atteindre 231 millions d'euros, soit 6,9% (-1 point) du chiffre d'affaires. Ce dernier a augmenté de 3,9% à 3,339 milliards d'euros. La croissance organique a été de 2,9%.

Les deux activités d'Elior ont vu leur rentabilité s'effriter au premier semestre. Dans la restauration collective et services, elle a reculé de 130 points de base à 7,5% du chiffre d'affaires. A l'international, elle a été pénalisée par les mauvaises conditions climatiques et l'effet calendaire défavorable. En France, la marge du groupe a souffert de la baisse du taux du CICE, d'un niveau élevé de renouvellements de contrats et d'ouvertures de nouveaux restaurants, de l'augmentation des frais de structure et des intempéries de février et mars.

Les analystes prudents sur la cible de marge 2017/2018 d'Elior


Dans la restauration de concession, Elior a vu sa marge reculer de 50 points de base, à 5%, au premier semestre. Cette dégradation est surtout le fait du marché français où l'amélioration de la rentabilité dans les loisirs et les aéroports a été largement compensée par les coûts de démarrage de contrats dans les gares, la moindre activité dans le secteur des parcs expositions et le poids des travaux effectués sur les aires d'autoroutes.

Sur cette base sans surprise, Elior a logiquement confirmé ce matin ses prévisions annuelles. Pour l'ensemble de l'exercice 2017/2018, le groupe vise une croissance organique de son chiffre d'affaires proche de 3%, une marge d'Ebitda retraité en baisse de 0,8 à 0,5 point (entre 7,5% et 7,8%) et un résultat net par action en baisse.

Réagissant à cette publication, LCM juge que l'environnement autour d'Elior reste compliqué et maintient donc une recommandation Neutre sur la valeur. L'analyste vise une marge 2017/2018 de 7,5%, soit dans le bas de la fourchette donnée par le groupe.

De son côté, UBS souligne que, pour atteindre la borne basse, Elior devra limiter l'érosion de sa marge à 60 points de base au second semestre. L'analyste est également Neutre sur la valeur.