Bourse

Sociétés

ELIS en repli après des résultats et perspectives sans surprise

AOF - 07 mars 2018


(AOF) - La publication des résultats 2017 d’Elis n’a réservé qu’une seule véritable surprise : le niveau plus élevé qu’attendu de la dette. Cette mauvaise nouvelle a entraîné un repli de l’action du spécialiste de la location-entretien de linge plat, de vêtements de travail et d'équipements d'hygiène de 1,99% à 20,70 euros, portant son repli depuis le 1er janvier à -10 %. Les résultats 2017 sont ressortis en ligne avec les attentes, tandis que les objectifs 2018 ont été confirmés. Ici encore, pas de surprise. Ces derniers avaient été dévoilés fin janvier.

L'année dernière, l'Ebitda d'Elis a bondi de 43,2% à 670 millions d'euros, dopé par les récentes acquisitions réalisées. Le groupe a racheté en particulier Berendsen, qui contribue au compte de résultat depuis le 1er septembre 2017.

Elis voit sa marge reculer : le mix géographique en cause

La marge d'Ebitda a en revanche baissé de 68 points à 30,2%, la croissance de l'activité la plus forte ayant eu lieu dans les zones géographiques les moins rentables.

Déjà dévoilé, le chiffre d'affaires a atteint 2,215 milliards d'euros, en croissance de plus de 46%, dont 2,4% de croissance interne.

Lors de l'Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 18 mai 2018, le Conseil de surveillance recommandera une distribution de 0,37 euro par action au titre de l'exercice 2017, stable par rapport à l'exercice précédent.

Objectifs 2018 confirmés


Après une année 2017 marquée par la pression sur les marges, celles-ci devraient repartir à la hausse cette année. " Nous visons en 2018 une amélioration de la marge d'Ebitda à environ 31,5% ", a confirmé Xavier Martiré, Président du directoire d'Elis. Le chiffre d'affaires est lui toujours attendu au dessus de 3,2 milliards d'euros. Le groupe avait initialement présenté ses objectifs fin janvier lors d'une réunion investisseurs.

Elis a fini l'année avec un endettement financier net de 3,297 milliards d'euros, soit un levier d'endettement de 3,3 fois. Oddo BHF, qui a confirmé sa recommandation d'Achat, anticipait 3 milliards d'euros, une différence qu'il explique par les investissements réalisés par Berendsen.