Bourse

Sociétés

ESSILOR/LUXOTTICA : la route vers la fusion se dégage après le feu vert de Bruxelles

AOF - 01 mars 2018


(AOF) - Essilor (+3,94% à 112,10 euros) et Luxottica (+3,47% à 51,160 euros) ont accéléré leurs gains et rejoint le peloton de tête de leurs indices respectifs à la mi-journée, après avoir reçu le feu vert de la Commission européenne à leur projet de fusion. Bruxelles a estimé que l'opération de concentration n'aurait pas d'effet préjudiciable sur la concurrence au sein de l’Union européenne et n’a donc posé aucune condition à ce mariage.

Cet accord sans nuance a soulagé les investisseurs alors que la Commission européenne avait souligné en septembre dernier les risques que le rapprochement pourrait faire peser sur la concurrence. Elle avait alors ouvert une enquête approfondie sur le projet de fusion, une procédure certes classique mais qui peut déboucher sur des cessions d'actifs importantes pour que l'opération soit validée.

Bruxelles disait alors craindre que les marques puissantes de Luxottica (Ray-Ban, Oakley, Alain Mikli…) ne tentent de convaincre les opticiens d'acheter uniquement les verres d'Essilor, évinçant ainsi les autres fournisseurs de verres, en recourant à des pratiques telles que les ventes groupées ou liées.

Le feu vert de la Commission européenne est une étape-clé dans la réalisation du rapprochement car elle faisait partie des juridictions dont l'accord était obligatoire pour espérer aller au bout. D'autres juridictions doivent encore se prononcer avant de boucler le deal. En tout, le projet avait été déposé dans une vingtaine de pays, tous n'étant pas obligatoires, et Essilor et Luxottica ont déjà obtenu l'autorisation de 14 d'entre eux, incluant l'Union européenne.

Essilor a publié des résultats annuels solides

Parmi les juridictions qui doivent absolument se prononcer sur le sujet, les autorités chinoises et américaines sont attendues. Luxottica et Essilor comptent boucler leur rapprochement d'ici la fin du semestre. L'entité qui sortirait de leur fusion génèrerait un chiffre d'affaires supérieur à 15 milliards d'euros et un Ebitda autour de 3,5 milliards d'euros.

Avant cette annonce de la Commission européenne, Essilor était déjà en légère hausse grâce à l'annonce d'une accélération plus forte que prévu de sa croissance au quatrième trimestre. Cette dernière a atteint 5,1% en base homogène alors qu'elle plafonnait à 2,5% à fin septembre. Le consensus était de +3,7%.

Sur l'ensemble de l'exercice, la croissance en base homogène d'Essilor ressort à 3,1%, pour un objectif de "près de 3%", à 7,49 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant d'Essilor a enregistré de son côté une croissance organique de 2,7% à 1,367 milliard d'euros, soit 18,3% du chiffre d'affaires. Cette marge est en repli de 0,3 point. Le groupe s'était fixé un objectif d'une marge de "près de 18,5%". Enfin, Essilor a dévoilé un bénéfice net part du groupe de 833 millions d'euros pour 2017, en croissance de 2,5%.